Label VMF Patrimoine historique - Maine-et-Loire - Pays de la Loire

Palmarès 2020

Les bâtiments du Coudray ont connu cinq périodes significatives :

Aux XV-XVIe siècles, le Logis, appartenant à la très ancienne famille Bréon puis à la prestigieuse famille Scépeaux, est entouré de douves vives avec un pont levis pour y accéder. La chapelle St Jean date de cette époque. Le Logis principal était construit pour le propriétaire. Le reste des bâtiments – communs, granges, étables, porcheries, greniers à foins ou à – pour l’exploitation agricole et ses employés. C’est un lieu défensif.

Au XVIIe siècle, le Logis s’agrandit avec une construction reliant le logis proprement dit à la chapelle. De plus, les Seigneurs du Coudray avaient droit de banc et de sépulture dans l’église de l’abbaye de La Jaillette (à un km).

Au XVIIIe siècle, peu de temps avant la Révolution, moment de grande transformation par Ignace-Auguste Chauvel, avec la suppression des douves ouest et sud, destruction du pont levis, construction à l’ouest d’un nouveau bâtiment, élargissement de la douve-est en un miroir d’eau et enfin ouvertures et agrandissements de fenêtres. Le Logis devient un lieu de résidence. Puis le Coudray appartient à la famille Montecler. A la Révolution, il est vendu au profit de la République.

Au XIXe siècle : La famille Conen de St Luc l’acquiert et construit de nouveaux communs.

Au XXe siècle, la propriété est louée à des agriculteurs occupant deux pièces, sans aucun confort. Le reste de la maison est à l’abandon. Il n’y a pas eu pendant cette période d’entretien ou de réparations.

A partir de 1976, les agriculteurs partent et c’est le début de la restauration du Logis du Coudray par le nouveau propriétaire, Charles de Danne, puis par Tristane de Choiseul (James) à partir de 1986 jusqu’à nos jours.

Actuellement, le Logis du Coudray est formé d’un ensemble de bâtiments délimitant un quadrilatère à cour fermée minérale, mais adoucie par de nombreux rosiers grimpants, des hortensias et des massifs garnis de fleurs variant du rouge au rose. Le miroir d’eau en constitue le quatrième côté.

Le Logis a été inscrit à l’agrément fiscal de 1976 à 2018.

Vues du logis du Coudray

Vues des façades du logis du Coudray