Prix départementaux - Puy-de-Dôme

2016 – Prix départemental

Ce prix est un d’encouragement dans la grande aventure dans laquelle vous vous êtes lancé lorsque vous vous êtes porté acquéreur de l’Hôtel Coëffier à Aigueperse en 2002, en vue de sa restauration.

Un bref rappel historique d’abord sur Aigueperse puis sur l’hôtel Coëffier lui-même.

« La fille de Jean de Berry, Marie, épouse de Jean de Bourbon, hérita d’Aigueperse en 1416 et en fit sa résidence, bien placée entre les duchés de Bourbonnais et d’Auvergne. Aigueperse devint alors une petite principauté, rivale de Moulins, sous l’impulsion de son fils Louis qui voulait tenir un rang princier. Avec son fils Gilbert, il entretint une importante suite civile et militaire et s’entoura d’une véritable cour très imprégnée de culture italienne où se retrouvait les familles aiguepersoises : Nesson, Marillac, de l’Hospital, Combaud, Reilhac et Coëffier…

« La famille Coëffier, mentionnée dans les textes à partir de 1379, devait exercer des activités marchandes dans une maison construite depuis le XIII° siècle le long de la grande rue, presque qu’en face de l’église Notre-Dame. On peut voir aujourd’hui les baies de cette maison réemployées dans les communs de l’hôtel. Au XIV° siècle, cette famille connut une ascension régulière en entrant au service des Bourbon-Montpensier : Guillaume Coëffier devint secrétaire du duc de Bourbon, trésorier de la dépense de Mgr de Montpensier, dont il était l’homme de confiance.

« Au XV° siècle, son petit-fils Gilbert I reconstruisit la maison d’Aigueperse : à l’arrière de la maison-boutique familiale, au-delà d’une cour, il fit élever un logis à tourelle, dans le style des hôtels particuliers des familles nobles de son temps. Cet hôtel reflétait bien le goût gothique de l’époque mais déjà influencé par le modèle Renaissance, grâce aux échanges et alliances que pratiquaient les ducs de Bourbon avec l’Italie. Au XVII° siècle, la famille se distingue par Antoine II Coëffier, marquis d’Effiat, surintendant des finances et maréchal de France sous Louis XIII et avec son fils, Henri, Marquis de Saint Mars. La famille s’éteint en 1719.

« Gilbert II, trésorier de France, fut anobli par François 1° en 1544 et résida à Aigueperse jusqu’à l’acquisition de la seigneurie d’Effiat en 1557.

« L’hôtel du XVI° siècle a conservé jusqu’à nos jours toute sa structure. Son agrandissement aux siècles suivants, et ses réaménagements intérieurs ont été réalisés de manière harmonieuse.

« Vous venez d’obtenir son inscription MH lors de la réunion CRPS Auvergne-Rhône-Alpes du 26 juin 2016.

« Vous semblez décidé à mettre les bouchées doubles en présentant en 2016 votre dossier à l’opération « Fous de patrimoine » des VMF : cela n’a pas abouti cette année. On a retenu 5 dossiers, vous étiez le 11 ème Nous représenterons votre dossier l’année prochaine.

« Vos efforts portent maintenant sur la restauration de l’hôtel. Vous avez d’abord cherché à rendre aux pièces leurs volumes initiaux en détruisant les closions qui avaient été érigées par les derniers propriétaires ou locataires. Vous avez démoli les ajouts extérieurs qui dépareillaient les façades. Vous avez décollé les papiers peints ce qui fit apparaître de belles boiseries. Vous avez refait la gloriette au fond du jardin.

« A l’avenir, vous voulez assurer la réfection du toit du bâtiment qui relie la tour aux communs et qui est actuellement bâché, remonter un mur de clôture qui vient de s’effondrer. Vous avez obtenu le classement de l’hôtel au titre de maison décor pour tournage de films. Vous souhaiteriez aménager la grande pièce du second étage.

« Pour vous inciter à aller plus loin et plus vite, lors de ce nouveau démarrage, les VMF du Puy-de-Dôme, représentées par leur Déléguée départementale, sont heureuses de vous remettre un prix de : 1.500 €.

« Vous avez déjà en vue ce que vous allez en faire puisque vous m’avez indiqué consacrer cette somme à la réfection de la fenêtre à petits carreaux de la chambre à alcôve du XVII°, dite « chambre aux cœurs. »

Alors, bon vent à vous et haut les cœurs !