Prix nationaux - Prix VMF - Auvergne-Rhône-Alpes - Cantal

Un édifice unique en son genre

Entre 1858 et 1868, Auguste Felgères, maître des postes de Murat, fait construire un petit manoir « La Cheyrelle » attenant à une étable et une grange. Bâti sur les pentes volcaniques du Cantal à 1100 m d’altitude face au village de Dienne, il tient son nom du ruisseau de La Cheyrelle qui coule sur la propriété. De 1881 à 1910, le manoir est entièrement aménagé par Gustave Serrurier-Bovy et son collaborateur René Dulong. Les premiers meubles à assembler et prototypes du célèbre mobilier « Silex » sont développés pour la Cheyrelle. Un parc à l’anglaise d’inspiration Arts & Crafts est également créé pour répondre aux intérieurs de style néo-gothique. En 1971, le château est acquis par deux psychanalystes parisiens Françoise et Étienne du Mesnil-du-Buisson qui entameront sa restauration et le feront classer dans sa totalité en 2006. La propriété finira par être mise en vente en 2011.

Un calorifère néo-gothique en péril

En un siècle, la maison a dû affronter les rigueurs du climat montagnard. Elle a subi des transformations plus ou moins judicieuses, voire traumatisantes, et elle a quelquefois souffert d’un manque d’entretien. La dernière grande campagne de travaux datant de plus de 100 ans, les travaux ponctuels de consolidation entrepris jusqu’alors ne suffisent malheureusement plus. Les décors doivent pour certains êtres restaurés. C’est notamment le cas d’un calorifère dont la maçonnerie de briques émaillées est en voie de dislocation. Le Prix VMF – Fonds de dotation Belle Main contribuera à sa restauration.