Chaque année, des personnes choisissent de transmettre une partie, voire la totalité, de leur patrimoine, à une ou plusieurs causes qui leur tiennent à cœur. C’est aussi le cas des VMF, qui sont habilités à recevoir des legs, des assurances-vie mais aussi des donations. Si certains bienfaiteurs choisissent de s’adresser directement à un notaire, d’autres préfèrent être accompagnés par les VMF. Et c’est le rôle de Clémence Cabal, qui devient responsable de la relation avec nos testateurs, toujours en parallèle de son poste de coordinatrice réseau. Rencontre.

Transmission clemence cabal

Pourriez-vous expliquer vos fonctions en quelques lignes ?

Clémence Cabal : mon rôle est d’accompagner, au sens large, toutes les personnes qui sont intéressées par la transmission de patrimoine au bénéfice des VMF. Je peux bien sûr leur envoyer de la documentation, mais aussi répondre à leurs questions, ou lorsqu’elles sortent de mes compétences, les diriger vers le professionnel compétent, comme un notaire.

D’une certaine manière, vous êtes la « porte d’entrée » pour toutes les questions de transmission ?

(Rire) C.C. : Exactement ! D’ailleurs, je tiens à préciser qu’il n’y a aucune « mauvaise » question, au contraire, si on se la pose, c’est qu’elle est pertinente. Et je suis joignable par de nombreux moyens. Il est possible de m’écrire, par courrier ou par e-mail, m’appeler ou même demander à me rencontrer : je peux recevoir au siège ou me déplacer au domicile de la personne, si elle le souhaite. 

Vous conseillez nos donateurs, qui sont eux-mêmes de vrais experts en patrimoine. Ce dernier tient-il une place importante dans votre vie ?

C. C. : Probablement, mais comme tous les membres de l’association… Difficile d’exercer un tel métier sans en être ému et passionné… D’ailleurs, ce sont mes études qui m’ont donné l’envie de travailler dans le domaine du patrimoine. J’ai commencé par une licence d’Histoire, avant de m’orienter vers un master de droit spécialisé en patrimoine artistique et marché de l’art. Et comme entre art et patrimoine, il n’y a qu’un pas, j’ai alors rejoint les VMF d’abord au sein du pôle juridique, avant d’évoluer vers le pôle libéralités.

Vous connaissez donc les VMF sur le bout des doigts ? 

(Sourire) C. C. : Vous ne pensez pas si bien dire ! J’ai d’ailleurs découvert l’association lorsque j’étais toute petite, chez mes grands-parents qui étaient adhérents de l’association. Je me revois feuilleter les magazines VMF avec eux, ce sont de beaux souvenirs…

Qu’est-ce qui vous anime le plus dans votre métier ?

C. C. : Tout le sujet en soi est passionnant, surtout lorsqu’on pense à la symbolique. On parle quand même de personnes qui font un geste extrêmement fort, celui de partager un peu de l’histoire de toute leur vie avec une association. Il faut y être vraiment attaché…

Même pas une petite préférence… ?

C. C. : Je dirais que c’est une magnifique aventure humaine. Chaque personne qui me contacte a une histoire unique et passionnante et c’est un plaisir d’être à leur écoute et de réfléchir ensemble au projet de transmission qui leur correspond le mieux. C’est pour moi une grande joie de pouvoir les accompagner et de les voir apaisés une fois leur décision prise.

Un petit mot pour terminer ?

C.C. : Le legs est un geste d’une immense générosité. Les VMF ne pourront jamais assez remercier les personnes qui choisissent de soutenir leur cause en leur transmettant tout ou une partie de leur patrimoine. Grâce à eux, de nombreux monuments qui composent notre patrimoine bâtis et paysager peuvent enfin être sauvés et retrouver leur splendeur d’antan. Ils perdureront en mémoire de nos généreux testateurs.


Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le legs, l’assurance-vie ou la donation, n’hésitez pas à contacter Clémence Cabal, elle sera ravie d’échanger avec vous.