Achèvement de la restauration d’un très rare pigeonnier du XVIIème siècle menacé d’effondrement

Aide de la Fondation VMF : 5000 euros en 2015

Un peu d’histoire 

Si les origines du château remontent au XIe siècle, c’est à un personnage haut en couleurs que l’on doit l’actuel château du XVIIIe siècle : Jean-André Bourdès, greffier en chef du Parlement de Toulouse et écrivain à la plume légère à ses heures perdues. Entreprenant mais parfois ambitieux, Bourdès fit preuve de courage lors de la Révolution où il organisa la fuite de prêtres réfractaires, ce qui lui valut d’être condamné à mort. La chute de Robespierre le sauva finalement de l’échafaud.

Sans enfant, Bourdès légua le domaine à une nièce en bas âge, Virginie de Fontgaudran. Cette dernière s’avéra être une femme de caractère qui participa avec passion au développement viticole dans les années 1830-1850. Les bâtiments, et notamment l’ancien chai, laissent encore apparaître les traces de l’organisation de la cave à l’époque des foudres et des pressoirs en bois de chêne.

Le pigeonnier, inscrit Monument historique, appartient au domaine du château de Lastours. Situé à quelques dizaines de mètres à l’ouest du château, le pigeonnier fait partie des constructions du XVIIe siècle. Symbole d’excellence, il produisait le seul fumier alors accepté pour la culture du vin, la fumure de colombine.
Le vignoble, AOC Gaillac, est toujours exploité parla même famille qui s’attache à faire vivre le domaine en conciliant modernité et tradition.