La Fondation VMF accorde 7 000 € pour la restauration de la tour pigeonnier du château de Cassagnoles (30)

Au XIIème siècle, Cassagnoles fut défriché par les moines de l’abbaye de Franquevaux qui possédaient le prieuré de Saint-Martin de Cassagnoles. L’église fortifiée du prieuré devint par la suite « castrum ».
Nous retrouvons les traces du château de Cassagnoles vers 1220 quand Bermond de Sauve à qui appartenait le château en inféode la moitié à Gervais de Folhaquier et l’autre à Raymond d’Alairac.

Dans la cour du château s’élève le mur sud de l’ancien prieuré de Saint-Martin de Cassagnoles avec le four communal construit par les bénédictins de Franquevaux. C’est le seul vestige de cette époque conservé en bon état d’une église fortifiée dans l’esprit de celle des Saintes-Maries-de-la-Mer.

Le château fut l’objet de modifications importantes au XVIe : suppression des fenêtres à meneaux, construction du grand escalier à balustres, puis à la fin XVIIIe bénéficia d’autres aménagements : portes intérieures, crépis extérieurs à l’italienne en trompe-l’œil et de décoration colorée sur la façade dont il reste des vestiges, restauration du grand escalier dont Ies voûtes du XVIème siècle sont parfaitement conservées.

Dans la cour intérieure, la porte d’entrée monumentale a ses chapiteaux surmontés de têtes de dauphins martelées et sur la terrasse sud une autre porte monumentale est entourée de pots de feu et des armoiries martelées de la famille de Lauberge.

L’appareillage nord-ouest de la cour intérieure, datant du XIIIème siècle et fait de moellons assisés et équarris, est mitoyen de l’église Saint-Martin. Celle-ci, qui jouxte ce vestige du prieuré, fut fortement mise à mal par les guerres de Religion. L’église a été restaurée et est aujourd’hui rattachée à l’ensemble paroissial d’Anduze. Elle conserve dans ses combles un des chapiteaux historiés les plus remarquables de l’art roman bas languedocien, situé sous la liaison des deux tours du château.

Dans la crypte de l’église mitoyenne du château sont enterrés les seigneurs de Cassagnoles, et près de l’autel on trouve la dalle funéraire de François Maximilien de Lauberge, marquis de Cassagnoles, dernier représentant de la famille, mort en 1787.

La Fondation VMF accorde 7 000 € aux propriétaires du château de Cassagnoles suite à son appel à projets. Cette somme sera dédié à la restauration de la tour pigeonnier car les travaux concernent aussi le mur Nord et l’autre tour.