today Le 19 août 2020

Sortie « Manoirs » du 19 août 2020
Manoir de Keraly en Bubry
(Chez Mr et Mme Hubert MASSIET du BIEST et Hélène, née LALAU KERALY.
En 1420, la seigneurie de Keraly appartenait
à Guillaume, seigneur de Keraly. Le manoir
flanqué d’une grande tourelle, d’une tourelle
de défense et de sa chapelle particulière
existent toujours. La maison du prêtre et le
pigeonnier ont disparu début du XXe
siècle.
De nombreuses curiosités typiques de la
région du pays Pourlet (la région de Guémené
sur Scorff) peuvent y être observées.
L’ensemble est visible de la route au bout
d’une belle avenue plantée de hêtres. Le
manoir est entouré de terres et d’une forêt.
Un temps relais de chasse, puis occupé par des
fermiers, il n’était plus habitable dans les
années 1970. Depuis deux générations, les propriétaires se sont attachés à redonner tout son charme au
manoir de Keraly, transmis dans la même famille depuis dix-sept générations, soit six cents ans.
Du manoir de Keraly au Château de la Villeneuve Jacquelot
• En sortant de Keraly, prendre à
gauche sur la D142 direction Melrand.
• Passer devant le porche du clocher
de l’église de Melrand, et continuer tout
droit sur la D2, direction Bubry.
• Passer le panneau de sortie du
bourg de Melrand, et au bout de la ligne
droite, après un petit pont sur la Sarre,
prendre à gauche direction Quistinic par
la D159.
• Continuer sur la D 159, franchir la
rivière du Brandifrout, puis après
quelques lacets, franchir le petit pont sur
la rivière du Coëtano, continuer sur la
D159, en ne prenant pas sur la gauche la
route vers St Tugdual.
• Encore quelques lacets en montée
et on aperçoit sur la gauche le château de
La Villeneuve Jacquelot.
Sortie « Manoirs » du 19 août 2020
La Villeneuve Jacquelot
Construit à la fin du XIIe siècle, à Quistinic, à l’emplacement d’un établissement ancien avec un puissant
donjon carré toujours existant, La première preuve écrite, datée de 1411, et fait état de la seigneurie de la
Villeneuve dont la juridiction s’étendait sur 27 paroisses, avec haute, moyenne et basse justice.
Au tout début du XVIe siècle le manoir de la Villeneuve Jacquelot fut transformé en un logis d’agrément.
Un grand corps de bâtiment vient prendre appui sur le donjon. Cette construction a toutes les caractéristiques
de la première Renaissance bretonne et va influencer les grands manoirs du Morbihan.
Cette bâtisse présente une grande qualité architecturale et a conservé toute son authenticité : la tour carrée du
XIIème siècle qui, depuis le début du XVIe, abrite un bel escalier en granit, unique en Bretagne, la façade
avec ses ouvertures ornées de sculptures particulières ; la salle des gardes avec son dallage de chevalerie et
son impressionnante cheminée ; l’ancienne cuisine et son passe plats : le pourpris, bâtiment de ferme intégré
dans l’enclos ceint de murs médiévaux.
Sa principale rareté est l’escalier voûté sur croisées d’ogives en granit. Cet escalier, rampe sur rampe, se
développe dans l’ancien donjon autour d’un noyau carré de deux mètres de côté. La mouluration des arcs et
les sculptures des culs de lampe sont, par leur finesse, assez rares en France.
En 1644, Louise Cybouault, héritière de la seigneurie épouse Louis Jacquelot et le château devient alors La
VILLENEUVE JACQUELOT, Il est resté la propriété de la même famille du XIIe siècle jusqu’en 1975. Vers
le milieu du XVIIIe siècle les propriétaires ont quitté Quistinic et le château a été habité par des paysans.
De La ViIlleneuve Jacquelot à Kerdrého en Plouay 22,5 km
En sortant de La Villeneuve Jacquelot prendre à gauche la D159 en direction de Quistinic (4.5 km).Traverser
Quistinic et poursuivre jusqu’au moulin de Sebrevet (6km)
Au carrefour prendre à gauche la D23 jusqu’à la fontaine du vin (2.4km), prendre alors à droite vers
Lanvaudan (5.1km)
Traverser Lanvaudan (belle chaumière et niche de chien en pierre à droite de l’église) et poursuivre sur la
D102 en direction de Plouay jusqu’au grand portail de Kerdrého à droite(4.5km)
KERDRÉHO (Plouay) chez Henri et Chantal de Bronac
C’est en septembre 1456 que Payen de Pluvié acquiert, par échange avec un certain Pierre Cadiou, « le manoir
et hébergement de Kerdrehou tant en mesons, placzes de mesons, aire courtils, boys, prez, pastures, terres
arables et non arables…. ». Quatre générations plus tard, cinq frères Pluvié sont sans descendance et
Catherine, l’aînée de leurs trois sœurs, apporte Kerdrého dans la famille de son mari, Louis du Botdéru.
Cette famille s’éteindra en 1837 avec le comte Victor du Botderu, pair de France et célèbre veneur breton.
Kerdrého passera ensuite à des neveux Fournas puis aux descendants de l’amiral de Bougainville gendre
d’Yvonne du Botdéru. Actuellement, c’est à une 18ème génération de descendants de Payen de Pluvié de se
préparer à prendre la relève.
Sortie « Manoirs » du 19 août 2020
Après une première transformation à la fin du XVIème siècle et la construction, dans la première moitié du
XVIIIème, d’un grand logis dans le style dit « des ingénieurs de la Compagnie des Indes », l’aménagement
d’un parc à l’anglaise sous le second empire donnera à Kerdrého le caractère qu’il a globalement conservé.
La réfection totale du parc, coupé à blanc en 1924, sera suivie quinze ans plus tard d’une occupation
allemande intensive suivie d’un afflux de réfugiés puis d’une restauration plutôt sommaire. Depuis une
vingtaine d’années Henri et Chantal de Bronac de Bougainville s’efforcent de redonner un aspect plus
avenant aux dépendances et au parc, sévèrement touchés par la tempête d’octobre 1987. Leur fils Hugues,
propriétaire du château depuis 2005, a entrepris, avec son épouse Pauline, la restauration progressive de
l’habitation dont le tiers nord, correspondant à l’ancien manoir, a été sévèrement attaqué par la mérule.
Nous déjeunerons près de l’orangerie qui a remplacé la chapelle au début du XIXème.
Itinéraire vers le Manoir du Laz (Arzano) 12km
Sortir du parc à droite vers Plouay.
Contourner Plouay par le sud :
A 1 km environ, prendre à gauche la « rue de la Libération »
Poursuivre tout droit sur 1,5 km (trois ronds-points et un panneau triangle).
A la ferme de Kergarnic, prendre à droite (attention visibilité réduite) et rejoindre la D2.
Prendre à gauche vers Arzano.
Dans le bourg, juste avant l’église, prendre à droite, puis encore à droite, la rue de Rozendero jusqu’au
manoir, situé à 1km sur la gauche.
Les voitures anciennes ou comptenporaines se garent dans un pré à gauche 300m avant le manoir.
Le car dépose les personnes devant l’entrée du manoir (piliers) et peut se garer dans la rue juste en face sur
le côté.
Sortie « Manoirs » du 19 août 2020
Manoir du Laz en Arzano)
(Chez Mr et Mme Cosme de Moucheron)
Le manoir du Laz, anciennement Kerygomarc’h, a été construit par la famille Bizien probablement au
début du XVIème siècle sur les bases d’un ancien manoir.
Resté dans la même famille jusqu’à la révolution, il est
vendu comme bien national puis acheté en 1812 par la
famille Brizoual qui le conserve jusqu’en 2001, date à
laquelle il est acheté par les actuels propriétaires qui le font
inscrire au titre des monuments historiques et entreprennent
sa restauration lui redonnant son lustre d’antan. Peu
transformé au cours du temps, il a gardé sa disposition
d’origine, avec un escalier à vis monumental à voûte
d’ogives ainsi que de nombreux éléments de décoration
visibles tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.
Du manoir du Laz au manoir de Saint Quijeau en Lanvenegen
Le manoir du Laz en Arzano et le manoir de Saint Quijeau en
Lanvenegen sont tous les 2 référencés sur Waze et les cartes
GPS.
Manoir du Saint Quijeau en Lanvenegen) (Chez Mr et Mme Cosme de Moucheron)
• En sortant du manoir du Laz, prendre à gauche.
• Après environ 1,5km, prendre à gauche sur D222 direction Meslan,
• Après environ 2km, au lieu-dit Stang ar Pont, prendre à gauche direction les gorges du diable,
traverser le pont sur Ellé et continuer sur Locunolé.
• Dans Locunolé, prendre direction Querrien,
• Faire environ 2km, une fois arrivé au carrefour avec la D790, prendre à droite direction Le Faouët,
• Faire environ 6km et au lieu-dit Loge Coucou, prendre à gauche direction Lanvenegen. le manoir de
Saint Quijeau est sur cette route à environ 2km sur la droite.
Le site de Saint Quijeau est habité depuis l’âge du fer. Le manoir ancestral répertorié depuis le XVème
siècle appartient successivement aux familles du Rest, Guégant, Kervénozaël. Avec le mariage de MarieFrançoise de Kervénozaël avec Nicolas louis de Plouec en 1731, le manoir sera complètement
transformé pour prendre sa forme actuelle. La chapelle est datée de 1745. En 1763, le château devient
ensuite propriété de la famille de Botdéru par le mariage de Jeanne de Ploeuc avec René de Botdéru qui
n’y habite qu’épisodiquement étant installés au château de Kerdrého à Plouay. Leur fils Victor de
Botdéru le vendra au début du XIXème siècle. Il deviendra métairie et se dégradera de façon importante.
Il est racheté par M Ebzant en 1996 qui commence quelques restaurations et le fera inscrire au titre des
Monuments Historiques en 1998 (ensemble des bâtiments et jardins). Les propriétaires actuels le
rachètent en 2016 et entame une restauration d’envergure en commençant par la chapelle.