Les menaces d’orages, souvent violents en rive gauche de la Dordogne, n’ont pas contrarié cette sortie, destinée à donner un aperçu des richesses architecturales d’une contrée encore très préservée : la Xaintrie noire, à laquelle nous avons ajouté une brève incursion dans le Cantal.

Cent quatre vingts personnes, sans compter les invités de notre dernier hôte, ont suivi ce circuit, depuis La Chapelle-Saint-Géraud jusqu’au château du Rieu.

Deux visites se sont déroulées à La Chapelle-Saint-Géraud à l’issue du café d’accueil : l’église et le prieuré voisin, aux nettes allures de petite fortification. Ce sont en effet les moines de Saint Géraud d’Aurillac qui à la suite du fondateur de cette abbaye, mort il y 1 111 ans, possédèrent ce lieu et y implantèrent un prieuré. La remarquable église romane leur doit tout et les prêtres qui leur succédèrent au XIXème siècle n’ont pas manqué d’honorer Saint Géraud, en commandant le non moins remarquable retable qui le représente.

Le prieuré lui-même, implanté un peu plus bas dans le bourg, a l’aspect d’un véritable petit château dont sa propriétaire, Madame Pompei, nous a rappelé l’histoire avant de nous en permettre la visite intérieure. De cette bâtisse en U, étalée dans sa construction du XVème au XVIIème siècles, sans doute légèrement remaniée aux deux siècles suivants, l’on doit remarquer les traces nombreuses de fortifications : archères, canonnières etc… ainsi que les embellissements réalisés par une double arcade unissant les deux corps de bâtiment principaux, très représentatifs de l’architecture très typique de la Xaintrie, avec leurs admirables toits en lauze ornés de belles lucarnes. Sans les travaux de toiture réalisés par M. et Mme Pompei, cet ensemble serait aujourd’hui une ruine.

Le second arrêt de la matinée est pour le manoir d’Auyères, où nous sommes accueillis par Madame Lafaire. C’est une demeure qui, très certainement, servit de vigile avancée pour les tours de Carbonnieres toutes proches, comme en témoigne sa tour d’escalier. La visite de l’ensemble d’Auyeres est enrichie par un petit musée d’objets utilitaires anciens conservés dans l’ancien four à pain, toujours prêt à fonctionner.

L’après-midi nous amène dans le Cantal, sur la commune de Laroquebrou, petite cité de caractère qui mériterait certainement une visite approfondie. Mais nous limitons notre passage au château de Messac et à son jardin remarquable, que Monsieur et Madame de La Rocque Severac nous font découvrir à travers son histoire si remarquablement révélée par leurs recherches. Préservée lors des troubles successifs qui ont accablé cette région depuis le Moyen Âge jusqu’à la Révolution, Messac a conservé tout son cachet, justifiant pleinement son inscription à l’Inventaire. En contrebas, un très plaisant jardin a été aménagé autour d’une vieille vasque d’où jaillit l’eau d’une source.

De retour en Corrèze, notre dernière étape est pour le Rieu où nous attendent en réalité deux visites. Inscrit lui aussi, le château, admirablement situé sur les versants de la Maronne, est un des plus beaux exemples de l’architecture de la Xaintrie, caractérisé tout autant par ses attributs militaires que par les ajouts qui lui ont aussi conféré les agréments d’une très belle résidence, environnée d’un parc où de vieux sujets voisinent avec un grand canal.

Monsieur Philippe Brugnon, propriété de ce remarquable ensemble, a récemment transformé et agrandi des bâtiments d’exploitation où il nous réserve une surprise : une collection de vieilles voitures amassée par un médecin est mise en scène tant sur le plan visuel que sonore. Dès l’ouverture d’une porte donnant sur une passerelle, on domine un vaste ensemble où surgissent des dizaines de véhicules tous plus rutilants les uns que les autres, pour le plus grand bonheur des amateurs, mais aussi des profanes…

Dans cette ambiance totalement surprenante, il est inutile de dire que le pot de l’amitié qui a clôturé cette journée s’est longtemps prolongé, permettant échanges amicaux et coups d’oeil approfondis aux nombreuses carrosseries offertes aux regards…

A tous les propriétaires qui ont permis le déroulement de cette journée, nous redisons nos remerciements appuyés.

au château de Messac
au château de Rieu