Près de 80 adhérents de la Drôme se sont retrouvés pour une belle journée dans le nord du département. Au programme : découverte du Château de Saint-Vallier suivie d’un déjeuner et d’un concert au Château de Senaud et pour terminer, la visite du Château de Peyraud.

Fief des comtes de Poitiers, le château de Saint-Vallier a connu au fil des ans et de ses propriétaires de nombreuses évolutions. Rattaché jusqu’en 1270 à la maison de Bourgogne, il fut transféré par dot à la famille de Poitiers. Diane de Poitiers (1500-1566), Comtesse de Saint-Vallier et femme d’affaires y vécut longtemps. À l’origine construit à l’extérieur des remparts de la ville, ses tours furent arasées au niveau des murailles au début du XVIème siècle suite au procès du père de Diane pour trahison envers François Ier. Les jardins ont été dessinés par Le Nôtre.

Nous nous sommes tous retrouvés pour déjeuner, à l’invitation de Jacques et Typhaine de Maindreville au château de Senaud à Albon.

Maison forte en 1535, il fut également la propriété de Diane de Poitiers, puis des Hospices de Vienne au XVIIIème siècle. Le château a été brûlé à la révolution. Le général Chasseloup-Laubat le rachète pour sa fille Clémence qui le reconstruit et le transforme en château de réception.

Le concert qui suivit avec le Duo Arcadia, Carla They à la harpe et Raffaele Bifulco à la flûte  proposa un programme très varié, musique médiévale, Bach, Chopin et …Ennio Morricone  dans le grand salon de Musique du château.

La journée s’est terminée au château de Peyraud, accueillis par Daniel Steinbach qui a passionné l’assemblée par ses récits historiques. Situé en Ardèche, construit au XIème siècle, il prélevait les péages sur le Rhône. Il fut propriété des sires de Roussillon, marquis d’Annonay, puis de la famille Faï-Peyraud qui resta fidèle au roi de France jusqu’aux guerres de religion. Il contrôlait avec les châteaux de Crussol, de La Voulte et de Rochemaure la rive droite du Rhône. Le château fut plusieurs fois détruit, la dernière fois en 1574.  De style louis XIII, il accueillit en 1561 le premier synode du Dauphiné.

La journée se termina par la visite des jardins et la vue sur le Rhône qui arrivait à l’époque au pied du château.