Nous étions 45 inscrits pour notre sortie en Forez, ce 11 mai 2019.

Partis de Lapalisse vers 08h00, nous prenons la route en direction de la Loire, vers Montbrison, première destination de notre journée.

Sur place, nous sommes accueillis devant la Collégiale par deux guides de l’association Forez Tourisme avec lesquels nous visitons quelques-uns des lieux emblématiques de l’ancienne capitale du Forez.

La collégiale Notre-Dame-d’Espérance de Montbrison tout d’abord (1226-1460) : elle est la plus grande église gothique du département de la Loire. Sobre et claire, elle abrite notamment le gisant du comte Guy IV, son fondateur, la Croix Peste (début XVIIème) – qui a conservé des traces de polychromie – ainsi qu’un mobilier du XIXème, conçu par de célèbres artistes lyonnais. On doit à l’architecte Bossan la spectaculaire tribune des orgues de style gothique flamboyant.

Nos pas nous dirigent ensuite vers la salle héraldique de la Diana, édifiée à la fin du XIIème siècle par les comtes de Forez, face au chevet de la collégiale. La salle est décorée de 1970 blasons peints sur une voûte en bois divisée en caissons. La Diana était également le lieu de réunion des États généraux de Forez. Actuellement siège de la Société historique et archéologique du Forez, elle contient une bibliothèque ancienne de près de 40 000 volumes.

Puis nous découvrons deux hôtels particuliers de la vieille ville, en cours de restauration (structures à colombage, salles de réception à caissons peints…etc.), témoignages de l’opulence de la ville au cours des XIIIème et XIVème siècles.

L’après-midi, nous poursuivons notre route vers le sud en rejoignant le château de Saint-Paul-en-Cornillon, propriété de Fréderic Champavere depuis 1996. C’est lui qui nous accueille personnellement sur place et nous fait visiter les lieux. La réhabilitation du site est impressionnante : jardins, communs et pigeonnier, remparts et logis ; tout a été restauré et meublé avec un rare souci d’esthétique et de cohérence historique. Et puis, la faconde de notre hôte, enfant du pays, a achevé de nous séduire !

Enfin, un grand merci à Guy de Fréminville, membre actif de la délégation VMF de la Loire, qui nous a rendu un fier service en acceptant de nous véhiculer du lieu de stationnement du car au château, trop haut perché pour nos vieilles artères !