Le château d’Ecouen, joyau de la Renaissance, nous est présenté par Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du Patrimoine et directeur de l’établissement depuis 2005.

Qui mieux que lui pourrait nous montrer toute la beauté de l’immense demeure d’Anne de Montmorency, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur ? Son commentaire suscite d’ailleurs l’enthousiasme des participants, tant il sait nous faire partager sa passion pour ce lieu qui montre la magnificence et la réussite du connétable. Le château a été construit entre 1538 et 1555, ce qui est relativement court pour l’époque.
L’architecture est de style renaissance des bords de Loire, elle est simple et la beauté de la pierre est mise en valeur. Jean Goujon y a sculpté des lucarnes remarquables. Ensuite, l’architecte Jean Buttant, vers 1550, a apporté des éléments « à l’Antique » pour les ailes nord et sud et a ainsi défini le style de la nouvelle Renaissance.

A l’intérieur, sur trois étages, nous trouvons autant d’intérêt à découvrir les cheminées peintes, le mobilier, les émaux, les pavements exceptionnels, les vitraux, les collections d’orfèvrerie, verreries et faïences. La tenture de David, longue de 75m, nous emmène dans un récit coloré dont les péripéties sont toujours bonnes à rappeler.

En trois heures de visite, entrecoupées par un déjeuner servi sur place, pas une minute perdue ! Ne seraient-ce nos esprits ou nos jambes incapables de nous porter plus loin, nous pourrions encore apprécier ce déploiement de richesses que réserve le château d’Ecouen.  

L’ancien pensionnat de la Légion d’Honneur, en se transformant en musée sous l’égide du Président Giscard d’Estaing, est devenu un lieu incontournable pour tous ceux qui aiment la Renaissance Française. Courez-y et plongez-vous dans l’ouvrage que viennent de publier les éditions de l’Esplanade : «  Ecouen, Grand Œuvre de la Renaissance», vous ne serez pas déçus.