Var

Var

Magazine n°262 - juillet 2015


Le numéro 262 de la Revue VMF de juillet 2015 met à l’honneur le Var. Avec ce dossier d’été, partez à la découverte de l’arrière pays-varois.

Au sommaire : Saint-Maximin, troisième tombeau de la chrétienté ; à Belgentier, la maison du Grand Peiresc ; la vigne en pays varois, précieux legs de l’histoire ; l’arsenal de Toulon, un patrimoine en devenir…

À lire également dans ce numéro : une visite du prieuré de Longpré et de ses jardins, ainsi que la découverte du serpent des Pénitents noirs, un instrument de musique ancien fort atypique.

Prix : 9,90 €

← Retour à la Boutique

Avis

Il n'y a pas encore d'avis, voulez-vous donner le votre ?

Soyez le premier à donner votre avis “Var”

*

EDITORIAL

Se concentrant essentiellement sur la partie orientale du département, ce dossier vous emmène à la découverte de ses paysages baignés de lumière, de ses vignobles cultivés depuis l’Antiquité, de ses villages, jadis perchés pour échapper aux invasions venues de la mer, de ses humbles chapelles, de ses jardins méditerranéens et de ses châteaux souvent ignorés.

Haut lieu de pèlerinage sur les reliques de sainte Marie-Madeleine, Saint-Maximin n’est pas oublié, et Toulon pas davantage. Ce grand port dont l’histoire est liée, particulièrement depuis le XVIIe siècle, à celle de la marine de guerre, conserve de son histoire militaire un patrimoine digne d’intérêt, tandis que la ville elle-même, qui demeure assez mal connue, réserve de belles surprises.

 

LE VAR, TERRE DE FOI

À Puget-Ville : Une chapelle renaît

Au cœur de l’ancien village médiéval de Puget-Ville, depuis longtemps abandonné au profit d’un nouveau bourg situé dans la plaine des Maures, s’élève la chapelle romane Sainte-Philomène, dont les origines remontent au XIe siècle. Depuis 1974, une association s’attache à la restauration et à l’animation de l’édifice, toujours consacré.

Saint-Maximin : troisième tombeau de la chrétienté

L'intérieur de la basilique de Saint-Maximin © Michel Vialle

Pendant trois siècles, Saint Maximin-la-Sainte Baume, petit ville située non loin des sources de l’Argens, sera, après Saint-Jacques de Compostelle, le premier pèlerinage d’Europe chrétienne, autour des reliques de sainte Marie-Madeleine. Tous deux de vastes dimensions, une basilique et un couvent portent témoignage, avec la grotte située dans le massif, où résida longtemps la sainte, de cette histoire ancrée dans la tradition provençale.

 

 

 

CHÂTEAUX ET VILLAS : L’ARCHITECTURE À TRAVERS L’HISTOIRE

Des châteaux témoins du passé

Au cœur du Haut-Var, il n’est pas rare de rencontrer, au hasard des routes, quelque vénérable château couronnant un village perché. En position dominante pour prévenir d’éventuelles attaques, ces édifices, d’implantation généralement très ancienne, furent, par la personnalité et les alliances de leurs propriétaires, intimement liés à l’histoire de la région. Évocation de ce riche passé à travers les châteaux d’Esparron et de Saint-Martin-de-Pallières, situés à quelques kilomètres l’un de l’autre, et celui de Vins, dominant la vallée du Caramy.

À Belgentier, la maison du Grand Peiresc

Havre de paix en bordure du Gapeau, au cœur d’un petit village implanté en contrebas d’un massif de collines boisées, le « château Peiresc », à Belgentier, vit naître le grand érudit et savant provençal Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637), « prince de la République des Lettres », qui fut l’un des hommes les plus célèbres de son temps. Des jardins qu’il avait créés, immortalisés par une gravure d’Israël Silvestre, restent quelques éléments.

La Verdière : palais d’été d’une grande famille provençale

Le château dominant le village © Michel Vialle

Entre Saint-Maximin et Manosque, au cœur du Haut-Var, le château de La Verdière, ancienne forteresse datant de l’an mille, s’est mué sous le règne de Louis XV en une fastueuse demeure de plaisance. Mécènes et esthètes se sont succédés dans un lieu où la passion du beau a nourri des projets aussi ambitieux qu’audacieux. C’est par fidélité à cet esprit que les actuels propriétaires ont entièrement restauré et remeublé cette demeure d’exception, permettant ainsi aux visiteurs, le temps d’un été, d’entrouvrir les portes d’un des plus beaux châteaux de Provence.

 

 

Villa Rocabella : les fastes de la Belle Époque

Invisible sauf depuis la mer, la villa Rocabella, nichée dans l’écrin d’un vaste parc peuplé d’essences méditerranéennes, entre Le Pradet et Hyères, fait partie de ces trésors cachés qui, depuis le cap Brun jusqu’au cap de Carqueiranne, témoignent de l’apparition d’une architecture de villégiature dès la fin du XIXe siècle, en bordure de ce littoral rocheux creusé de criques. Achevée en 1899, cette grande demeure porte la signature de Hans-Georg Tersling (1857-1920) l’un des grands noms de l’architecture Belle Époque sur la Riviera.

 

VIGNES ET JARDINS, LES RICHESSES DE LA TERRE VAROISE

Les jardins d’Orvès : « Un coin de terre à peu près divin »

Sur la commune de La Valette, à l’est de Toulon, le domaine d’Orvès étage ses jardins en terrasses au pied du mont Coudon. A côté des eaux vives canalisées depuis des siècles, une vielle bastide forme le cœur de cet éden, conservatoire botanique que ses propriétaires entourent de soins attentifs.

La vigne en pays varois : précieux legs de l’histoire

Amphithéâtre largement ouvert sur la mer, le territoire varois est, depuis les premiers matins de son histoire, prédestiné à la vigne et à son vieux compagnon l’olivier, avec lequel, aussi loin que le regard porte, des hauteurs de la Sainte-Baume jusqu’au franges littorales, elle dessine des paysages virgiliens, heureusement encore préservés.

 

 

 

TOULON, SON PATRIMOINE ANCIEN ET SA PRÉSERVATION

L’arsenal de Toulon, un patrimoine en devenir

Présente à Toulon depuis quatre siècles, la Marine nationale y a développé ses infrastructures au gré des modernisations de la flotte et de l’évolution de ses missions. Résultant d’accroissements successifs au cours du temps, l’emprise foncière de la base navale dépasse aujourd’hui deux cent cinquante hectares. En dépit des destructions accidentelles ou par faits de guerre, le patrimoine immobilier et portuaire conserve des traces remarquables de sa longue histoire au service du pays. Conscient de sa valeur, le ministère de la Défense s’efforce de concilier les impératifs opérationnels avec les enjeux patrimoniaux.

Toulon au XIXe siècle : dans l’air du temps

Immeuble construit en 1895 ©Michel Vialle

Bien que supplanté par Draguignan lors de la création de l’institution préfectorale en 1800, Toulon, grand port de guerre sur la Méditerranée, continue au XIXe siècle, au rythme de grandes aventures maritimes et coloniales, de s’affirmer comme une cité active et dynamique, même si son organisation urbaine, dense et propice à la propagation des épidémies, apparaît comme déjà archaïque. Sa modernisation, suivie de loin par le baron Haussmann, qui avait été préfet du département en 1849-1850, sera entreprise sous le Second Empire.

 

 

Jeu VMF/ France Bleue Provence

À l’occasion de la parution du numéro 262 de la revue VMF, VMF et France Bleu Provence organisent un jeu par tirage au sort.

À gagner :

  • 25 revues VMF n° 262 Var
  • une nuitée avec petit-déjeuner pour deux personnes au Château La Roque (84),                                 membre du réseau www.reve-de-chateaux.com

Quelques sites et édifices à découvrir

Pour découvrir la promenade buissonnière préparée pour vous par la rédaction de la revue, cliquez sur l’image

 

SITE OUVERT OU ACCESSIBLE AU PUBLIC

SAINT-MAXIMIN-LA-SAINTE-BEAUME – 83470

Basilique

Place de l’Hôtel de Ville,

La basilique est ouverte de 9h à 18h30 tous les jours (mais la crypte est fermée pendant la messe du dimanche).

Contacter l’office de tourisme pour plus d’informations au 04 94 59 84 59.

Couvent royal

Place Jean Salusse

Le cloître seulement est visitable. Accès par l’office du tourisme, du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30. Dimanche et jours fériés : de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.

Tel : 04 94 86 55 66

Mairie (ancienne hostellerie de l’abbaye)

Parvis Charles II d’Anjou

Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Le samedi de 9h à 12h.

Tel : 04 94 04 12 16

Plan-d’Aups-Sainte-Baume – 83 640

La Grotte de la Sainte-Baume 

– Permanence d’accueil quotidienne

– Possibilité de se confesser

– au magasin du Pèlerin : souvenirs, objets de piété, cartes postales, livres, disques …

 Le seul moyen est de venir à pied. Il faut compter 45 minutes de marche.

Horaires d’hiver

du dimanche 27 octobre 2014 au dimanche 30 mars 2015

de 08h30 à 17h : ouverture des portes

11h00 : messe 16h30 : vêpres

Horaires d’été

du dimanche 30 mars 2015 au dimanche 26 octobre 2015

de 07h30 à 18h30 : ouverture des portes

11h00 : messe

16h30 : Vêpres le dimanche

18h00 : Vêpres (à 16h30 le dimanche)

Tel : 04 42 04 50 53

VALETTE-DU-VAR – 83160

Domaine d’Orvès

71, avenue de la Libération (D46)

Ouvert d’avril à septembre, les week-ends et jours fériés de 8h à 16h. Autres jours, groupes et visites guidées sur rendez-vous.

http://www.domainedorves.fr/

Tel : 04 94 20 53 25

LA VERDIERE  – 83560

Château de la Verdière

Rue Paradis

Visites du 15 Juin au 15 Septembre, tous les jours sauf le lundi. Départs de visite à 14h, 16h et 18h.

Visites aux chandelles le vendredi et le samedi soir à 21h, sur réservation, au 06 22 78 65 80 ou sur chateaudelaverdiere@gmail.com. Renseignements sur www.chateau-delaverdiere.fr

VIDAUBAN – 83 550

Le domaine d’Astros

Route de Lorgues

Ouvert à l’année tous les jours, sauf le dimanche, de 8h30 à 18h. De juillet à octobre, il est possible de visiter le domaine à ces mêmes heures de visite. Vente de vins.

Tel : 04 94 99 73 00.

LE THORONET – 83 340

Abbaye

Ouverte tous les jours. Du 1er avril au 30 septembre, de 10h à 18h30 (10h à 12h et 14h à 18h30 le dimanche). Du 1er octobre au 31 mars, 10h à 13h et 14h à 17h (10h à 12h et 14h à 17h le dimanche).

Tel : 04 94 60 43 90

VINS-SUR-CARAMY – 83 170

Château

Quai Président du Château

Ouvert tous les jours, de mai à septembre, sauf le lundi et le mardi. Horaires d’ouverture : 10h à 12h / 15h à 17h. Le dimanche de 15h à 17h. Ouverture toute l’année pour les groupes sur rendez-vous au 04 94 72 50 40.

 

Ouvert Occasionnellement (se renseigner au préalable)

SANARY-SUR-MER – 83 112

Batterie de la Cride

Contacter la Mairie pour connaître les ouvertures éventuelles.

Place de la République

Tel :04 94 32 97 00

PUGET-VILLE – 83 390

Chapelle Sainte-Philomène

Ouverture uniquement sur rendez-vous. Appeler Mme Annette Basson, présidente de l’association « les Amis du Vieux Puget », au 06 87 41 36 83.

SAINT-MARTIN-DE-PALLIERES – 83 560

Château

Ouvert uniquement lors des Journées du patrimoine uniquement.

 Contacter la Mairie : 04 94 72 80 45 

BELGENTIER – 83 210

Château Peiresc

19, rue Peiresc, 83210

Ouvert seulement pendant les Journées du patrimoine.

Contacter la Mairie : 04 94 33 13 00

 

SITE PROPOSANT DES DÉGUSTATION

FLASSANS SUR ISSOLE – 83 340

Commanderie de Peyrassol

Horaires d’ouverture du caveau : du lundi au vendredi de 9h à 18h. Samedi de 10h à 18h. Fermé le dimanche. Horaires de visite : 11, 14h30, 17h.

Tel : 04 94 69 71 02.

LE BEAUSSET – 83 330

Domaine Souviou

RN 8, 83330.

Le caveau de dégustation est ouvert en été, de 9h30 à 12h et de 15h30 à 19h. Le reste de l’année, il est ouvert de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Tel : 04. 94.90.57.63.

LES-ARCS-SUR-ARGENS – 83 460

Château Sainte-Roseline,

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h30. Week-end de 10h à 12h et de 14h à 18h. La chapelle de Sainte-Roseline n’est ouverte que l’après-midi du mardi au dimanche.

Tel : 04.94.99.50.30.

SAINT-ANTONIN-DU-VAR – 83510

Château Mentone

Le caveau de dégustation et de vente est ouvert toute l’année. Du 1er mai au 30 octobre, de 10h à 18h, du lundi au samedi. Et de 10h à 13h, les dimanches et jours fériés. Du 1er novembre au 30 avril, le caveau est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 17h. Prendre rendez-vous pour le week-end.

Tel : 04 94 04 42 00.

POURCIEUX – 83 470

Château de Pourcieux

1 Rue de la Croix

www.chateau-de-pourcieux.com

04 94 59 78 90

Le Château de Pourcieux est un vignoble de la Sainte Victoire, A.O.C. Côtes de Provence, la culture de la vigne s’est développée naturellement dès l’origine.

SAINT-CYR-SUR-MER – 83 270

Château Pradeaux

676, chemin des Pradeaux

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h30 à 18h et le samedi de 10h à 12h30 et de 15h à 18h30. Le mercredi les bureaux sont fermés. Ouverture du caveau de vente de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h. Du 1er juillet au 31 août de 9h à 12h30 et de 15h à 19h.

Tel : 04 94 32 10 21.

LA ROQUEBRUSSANNE – 83 136

Domaine du Loou

Scea di Placido,

Dégustation à la cave : tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h. Dimanche et jour férié sur rendez-vous.

Tel : 04 94 86 94 97.

LE MUY

Château du Rouët

D 47 – Route de Bagnols, 83490.

La cave est ouverte tous les jours de 8h30 à 12h et de 14h à 18h (été 19h) sauf le dimanche matin et le matin des jours fériés. Accueil des groupes uniquement sur rendez-vous.

Tel : 04 94 99 21 10.

RIANS – 83 560

Domaine des Toulons

Route de Jouques

Visite de la cave et de la villa viticole romaine. Caveau ouvert toute l’année, du lundi au samedi, de 9h à 12h, et de 14h à 18h.

Tel : 04 94 80 37 88.

 

Dans l’Aisne

Au prieuré du Longpré : l’harmonie au cœur de la nature

Banquettes d'ifs et de buis © Bernard Galéron

Niché au creux d’une vallée perpendiculaire à celle de l’Automne, traversée par un cours d’eau alimentant une succession d’étangs bordés de pâtures, le prieuré de Longpré, entouré de forêts, fut fondé au XIIe siècle, à l’écart des tumultes du monde. À quelques kilomètres à l’ouest de Villers-Cotterêts, dans l’Aisne, les jardins créés par les propriétaires qui ont redonné vie à ce lieu entretiennent un subtil dialogue avec les bâtiments.

 

 

Dans l’Aveyron

Le serpent des Pénitents noirs

La gueule du serpent qui sert de pavillon à l'instrument © Delphine Trébosc/Ciel Bleu

Parmi les instruments conservés dans la chapelle baroque des Pénitents noirs, à Villefranche-de-Rouergue, figurait un serpent du XIXe siècle. Redécouvert et remis en état, l’instrument à vent est désormais utilisé lors de concerts de musique baroque. En 2014, l’interprète Michel Godard a créé une œuvre autour de ce serpent de facture remarquable, dont la provenance demeure inconnue.