PRIX FONDATION DU PATRIMOINE 2011: 7 500 €

Manoir de Cléray - Orne

Un manoir construit sous le règne de Louis XIII

Manoir de Cléray © DR

Le nom Cléray vient de « claire » comme l’eau qui a toujours sillonné la propriété. Aujourd’hui encore, le manoir de Cléray est arrosé par des sources, des ruisseaux, un étang et des douves d’eau vive. Cette demeure fut construite par le baron de Neuville sous le règne de Louis XIII, entre 1610 et 1630, à l’emplacement d’une ancienne maison seigneuriale dont il ne reste aucune trace. En 1644, de nombreux travaux d’embellissement intérieur furent entrepris, dont la construction de plusieurs belles cheminées en pierre richement décorées.

Transformé en ferme aux XIXe et XXe siècles

Manoir de Cléray © DR

En 1810, le manoir de Cléray fut acquis par la famille Lecointre, qui y vit surtout un investissement lui permettant d’accroître son important patrimoine agricole. La famille et ses descendants n’habitèrent jamais le manoir, qui fut alors transformé en ferme.

À partir de 1950, la modernisation de l’exploitation entraîna de nombreuses dégradations pour le domaine : la plupart des ouvertures des dépendances furent agrandies pour faire passer les engins agricoles, le moulin à eau s’effondra, tout comme le pavillon ouest qui s’écroula dans les douves, la tour de guet fut arasée. Dans les années 1990, le manoir était ouvert à tout vent et une compagnie de 900 pigeons y élut domicile.

En 2006, M. et Mme de Chavagnac le rachetèrent dans un piteux état : le salpêtre rongeait le mur de l’escalier et les douves avaient été réaménagées en abreuvoir pour vaches. Les propriétaires commencèrent par remettre hors d’eau et d’air le logis principal en remplaçant ou en installant des fenêtres. Ils démolirent trois hangars en tôle qui gâchaient les abords de la demeure. Ils restaurèrent un tiers du toit des dépendances ayant souffert de la tempête de 1999 et curèrent les douves. Ils terrassèrent les deux cours en supprimant les dalles de béton et réaménagèrent les intérieurs de l’aile ouest.

Une authenticité retrouvée saluée par la Fondation du Patrimoine

Pavillon à restaurer © DR

Le manoir a aujourd’hui retrouvé son caractère d’origine. Avec ses deux ailes en saillie sur les deux façades, il est un des tout premiers châteaux symétriques autour d’un corps central, qui devinrent l’archétype du château à la française aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ce prix de la Fondation du Patrimoine permettra d’envisager la reconstruction du pavillon ouest, qui était coiffé, jusqu’au début du XIXe siècle, d’un élégant toit à l’impériale à quatre pans galbés en forme de S.


Voir aussi

Délégation

Délégation de l'Orne

Mécène