PRIX COUP DE COEUR DE CLARENS 2010 : 4 000 €

Château de Marconnay - Vienne

Un achat ambitieux

avant travaux ©MF

Classé Monument historique en 1929, le château de Marconnay, dont les restes fortifiés du XVe siècle rappellent l’importance et l’opulence de ses anciens maîtres, possède encore son enceinte, ses douves en eau, sa poterne et son pont levis. Sur cette structure médiévale et défensive se sont greffés des éléments décoratifs renaissants et un nouveau corps de logis construit sans doute dans la première partie du XVIIe siècle.

En 1683, il fut vendu pour dettes et fit l’objet d’une campagne de travaux après avoir connu un incendie. En 1719, un second incendie ravagea une partie du château, qui fut alors délaissé par les seigneurs de Marconnay et passa aux mains des fermiers généraux.

Une restauration respectueuse

les travaux ©MF

En 1982, à l’occasion d’une succession, M. et Mme Forestier font l’acquisition de Marconnay, qui est alors dans un triste état : envahi par le lierre et par la broussaille, il sert de dépôt à un agriculteur. La fosse à purin trône dans la cour d’honneur, les douves sont encombrées d’ordures ménagères, le corps de logis est ouvert à tous les vents.

Les nouveaux propriétaires commencent par s’armer d’une machette pour couper les arbustes et accéder à la poterne d’entrée. Ils font curer les douves avec une tractopelle, retirant 3 000 m3 de vase. Puis ils entreprennent la restauration du logis principal : les charpentes doivent être reprises en totalité car désolidarisées des murs, les toitures sont refaites, tout comme les lucarnes avec pots à feu. Les cheminées sont relevées, les planchers et plafonds terminés.

Bertrand de Feydeau, délégué VMF de la Vienne, souligne « avec quelle ténacité et quelle constance la restauration de ce château est menée par les actuels propriétaires ».

Le soutien d’un mécène passionné

château de Marconnay ©MF

Passionnée par la préservation du patrimoine architectural, la société de Clarens, qui accompagne depuis 1906 les professionnels de l’immobilier dans la maîtrise et la gestion de leurs risques, a souhaité les soutenir. Grâce à ce prix, les propriétaires vont pouvoir entreprendre la restauration de la couverture de la poterne, qui a subi de nombreux dégâts suite à la tempête et qui constitue la partie la plus remarquable de cet édifice.


Voir aussi

Délégation

Délégation de la Vienne

Mécène