PRIX INTERIEURS BACOT – DE LENCQUESAING 2009 : 4 000 €

Prieuré de Bercenay-en-Othe - Aube

Une maison chargée d’une histoire familiale

D’époque Napoléon III, la maison fut construite en 1859 par Auguste-African Stourm, trisaïeul de l’actuel propriétaire. Quand l’actuel propriétaire hérite du prieuré en 1995, la maison est alors en mauvais état.
Voulant en faire un lieu de vie familiale, il se lance dans sa restauration complète, apportant un soin particulier au choix des peintures, papiers et tissus dans le respect de l’âme de cette demeure. Trois phases successives ont permis de remettre en état le rez-de-chaussée, transformé en petit appartement, puis les neuf chambres et de créer trois salles de bains.

La troisième tranche, en cours d’exécution, concerne le salon, donnant des deux côtés sur une terrasse en rez-de-jardin. Sa décoration, restée inchangée depuis l’origine, a été pensée pour mettre en valeur de manière harmonieuse trois grands tableaux du peintre Louis-Nicolas Cabat, gendre du bâtisseur de cette maison. Ces peintures datent de 1862 et garnissent la partie orientale du salon, à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Une restauration qui a suscité l’intérêt d’un mécène amateur de décors intérieurs

Les murs sont tendus de perse à larges fleurs, fané par le temps, et rongé par l’humidité présente des trous dissimulés derrière des cadres. Ce tissu mural aura duré près d’un siècle et demi ! Il est nécessaire de le remplacer, tout comme les double-rideaux des trois fenêtres, qui seront réalisés dans les mêmes tissus.
Tous les sièges seront également recouverts, le plancher refait et la glace Louis XVI redorée.

Le prix Bacot-de Lencquesaing participera à cette restauration intérieure respectueuse de l’esprit d’origine.


Voir aussi

Délégation

Délégation de l'Aube

Mécène