PRIX APONEM-DEBURAUX 2011: 4 000 €

Abbaye du Reclus - Marne

Une abbaye cistercienne des XIIe et XIIIe siècles…

Abbaye Notre-Dame du Reclus © DR

L’abbaye du Reclus fut fondée par Saint-Bernard vers 1142 autour de l’ermitage du bienheureux Hugo Reclusus, premier abbé à la tête de douze moines venus de l’abbaye de Vauclair. Bâtie selon le plan général des premières abbayes cisterciennes, son architecture de voûtes et de colonnes d’une grande sobriété est admirable par l’élégance de ses proportions. Elle s’élève dans un vallon où l’on retrouve le calme et le silence recherchés par ses fondateurs.
L’abbaye fut partiellement détruite au moment des guerres de religion, en 1567, par une bande de protestants. Au XVIIIe siècle, sur l’emplacement de la nef, les abbés se construisirent un logis abbatial et l’église fut de nouveau refaite sur les fondations de l’ancien choeur. L’abbaye survécut pauvrement jusqu’à la Révolution et fut alors vendue comme bien national.

En cours de restauration © DR

 

 … dont la restauration a suscité l’intérêt d’un mécène

Protégés au titre des Monuments historiques depuis 1968, de nombreux restes dessinent encore le plan initial du monastère. Le bâtiment des moines, une aile du cloître comprenant la sacristie, la salle capitulaire et la prison monastique, ainsi que le logis abbatial et le choeur de la nef témoignent de ce que fut l’ampleur de ce site.
Depuis neuf ans, Didier Poupinel-Descambres s’évertue à restaurer ce bel exemple cistercien de la Marne. Après avoir entrepris en 2005 la réfection complète de la couverture du logis abbatial, il a fait remplacer les anciennes portes et portails très vétustes ou manquants. Afin de mettre en valeur la partie la plus ancienne de l’abbaye, un plancher de protection a été posé dans le cloître et la salle du chapitre, selon les recommandations de l’architecte en chef des Monuments historiques.
D’autres travaux sont en cours et doivent être réalisés en urgence sur le bâtiment des moines : réfection de la charpente, dont certains arbalétriers, cassés à plusieurs endroits, ne tenaient plus que maintenus par des cadres et restauration d’un tiers de la charpente en tuiles anciennes plates. Puis il faudra dégager la façade arrière enfouie sous près de trois mètres de comblement, avant de s’attaquer au déplacement d’un escalier extérieur donnant accès au premier étage.

Intérieur © DR

 La maison de Vente Aponem-Deburaux a le plaisir de doter, cette année encore, les VMF d’un prix de sauvegarde destiné à récompenser la restauration d’un monument à vocation cultuelle. Ce prix permettra de terminer la restauration de cette abbaye, dans le respect de son authenticité et de sa sobriété toute cistercienne.


Voir aussi

Délégation

Délégation de la Marne

Mécène