PRIX FRANCE DÉTECTION – GASTINNE SÉCURITÉ 2011 : 6 000 €

Château de La Moglais - Côtes-d'Armor

Un château inspiré des malouinières

Château de La Moglais © DR

Le château actuel, achevé en 1734, a été construit sur les vestiges d’un manoir dont il reste peu de traces identifiables. La disposition des bâtiments, l’escalier en granit, les salons aux boiseries Régence témoignent du goût du XVIIIe siècle. La symétrie des façades crépies de blanc et les toitures au rythme accentué par des lucarnes alignées sur les travées ne sont pas sans rappeler les grandes malouinières, avec lesquelles La Moglais a un air de famille marqué, surtout au vu des bandeaux gris coquillage, des aplats de chaux pure et des entourages de fenêtres en granit qui ornent la façade côté jardin.
Au sortir de la Révolution, le propriétaire fit entreprendre d’importants travaux d’amélioration du château, modifiant l’aménagement intérieur et la distribution des pièces. On lui doit notamment les beaux plafonds Charles X du grand salon et les papiers peints panoramiques des chambres à coucher, particulièrement décoratifs. A l’extérieur, il ajouta les douves et le pont orné de sphinges et fit décorer l’orangerie et la salle des fêtes en les ornant de façades à l’italienne avec des pilastres peints et des statues à l’antique.

Retrouve peu à peu son allure du XIXe

Château de La Moglais en cours de restauration © DR

Côté parc, la mode anglaise fit délaisser les perspectives et les espaces vides. On laissa les bois envahir le domaine jusqu’au pied du château. Après la guerre de 1940, Michel de Beaumont entreprend de rendre au parc d’agrément son allure première, à la française, en s’inspirant d’anciennes gravures du XIXe.
Quant au château, une première campagne de restauration des façades de la cour d’honneur a eu lieu entre 1976 et 1981. Récemment, c’est l’état dégradé de la façade côté jardin qui a nécessité une intervention et le remplacement d’un enduit au ciment datant des années 1960, qui avait eu un effet désastreux tant d’un point de vue esthétique que sanitaire. Ces travaux se sont accompagnés de la restauration des entourages de fenêtres, des gouttières et des descentes d’eaux pluviales.

Le soutien d’un mécène passionné

L'orangerie © DR

Grâce à la ténacité de ses nouveaux propriétaires, le château de La Moglais retrouve fière allure. Les travaux portent maintenant sur la restauration de la balustrade, du chéneau et de la corniche de l’orangerie, ainsi que des urnes en terre cuite et de la sculpture d’une jeune femme qui décorent l’ensemble.

Depuis 1979, France Détection s’est donné pour mission d’aider les propriétaires à protéger leurs biens contre les cambriolages. Parmi les 1650 édifices où l’entreprise est intervenue, plus de 800 sont classés ou inscrits au titre des Monuments historiques.


Voir aussi

Délégation

Délégation des Côtes-d'Armor

Mécène