Fonds de Dotation Belle Main

Le Fonds de Dotation « Belle Main » a pour objet le soutien de :

la connaissance, la pratique et la transmission du savoir-faire de l’artisan, dans son application à l’entretien et la restauration de divers éléments du patrimoine mobilier comme immobilier.

Le Fonds de Dotation « Belle Main » s’intéresse en premier lieu au savoir-faire artisanal en voie de raréfaction, voire de disparition.

 

Lauréats des prix 2017 :

L’ARCHE-BANC DE LA MAISON DE NEUVIER DANS LE DOUBS (25)

 

Descriptif :

Le banc coffre ou arche-banc médiéval avec dais, daté du XVème siècle, provient d’une maison de maître de Haute-Marne. Il a été acheté en mars 2016. Cet exemplaire semble un peu antérieur à celui reproduit par Viollet Le Duc dans son encyclopédie médiévale. Malgré des détériorations importantes, tous les éléments sont conservés ; ils doivent cependant être en partie restaurés puis réassemblés.

Les travaux de restauration :

Le banc est démonté, disloqué et le coffre est posé au sol sans pied. De nombreux assemblages sont brisés, le bois est dégradé et affaibli par les attaques biologiques. Des travaux sont nécessaires pour le protéger des insectes qui l’attaquent, pour le réparer, remonter sa structure et lui créer des pieds.

 

LA MAISON DES CARIATIDES DANS L’ARIEGE (09)

 

Historique et Descriptif :

La maison dite des Cariatides, présente une façade exceptionnelle pour la région. En effet, les cariatides sont en gypseries sculptées sur place, autour d’une âme en bois ; elles évoquent le nouveau style « à la grecque » très similaire à ce qui se développe à la fin du XVIIIème siècle puis sous le Premier Empire.

L’analyse des surfaces de finitions des enduits a révélé une polychromie riche. On peut noter une alternance de décors et d’aplats peints en vert, bleu, noir, brun clair, brun foncé et jaune d’or. Les colonnes noires avec chapiteaux jaunes d’or évoquent, elles aussi, les décors Premier Empire (avec l’association du porphyre et de la feuille d’or).

Les travaux de restauration
 :

La dégradation de cette façade est telle qu’elle nécessite une intervention urgente et plus coûteuse que prévue, étant donné la qualité de la polychromie décelée sur les cariatides.

 

LE PAPIER PEINT PANORAMIQUE DU CHÂTEAU DE SAULX DANS LA HAUTE-SAÔNE (70)

 

Descriptif :

Le propriétaire de Saulx fit poser vers 1818 ce papier peint composé de 17 lés, copie issue d’un panoramique original de 25 lés coloriés, appelé « Grande chasse au tigre dans l’Inde ». Au XIXe siècle, ce thème remporte un certain succès, aussi, la même édition a été retrouvée dans plusieurs régions de France, dans le Rhône, la Haute-Saône et le Puy-de-Dôme, mais aussi à l’étranger, en Belgique, au Luxembourg et en Suède.

Si les auteurs de toutes les représentations ne sont pas connus, les deux temples sont extraits de gravures du peintre anglais Thomas Daniel, datant du XVIIIe siècle.

Les travaux de restauration :

Face à l’usure du temps, aux mouvements de terrain et à des tentatives de restauration des papiers peints, ceux-ci ont beaucoup souffert. Ils ont alors été transportés dans un atelier afin de procéder à leur restauration pendant que le salon, dans lequel ils se trouvaient, était remis en état.

 

LA TABLE TRIC-TRAC DANS LA GIRONDE (33)

 

Descriptif :

Cette table à jeu commandée par l’ancêtre du propriétaire actuel a gardé son emplacement initial et se trouve toujours dans le même salon du château du Hamel.

Elle fut réalisée par un ébéniste parisien. De proportions classiques, avec un plateau mobile tendu de cuir noir. L’intérieur est remarquable par sa marqueterie d’ébène, ivoire et poirier vert. Les bords du plateau portent des marqueteries en ogives et entrelacs de laiton, et la ceinture, des marqueteries de frisage ; tandis que le dessous est teinté sang de bœuf. Les pieds fuselés, cannelés en acajou massif sont constitués de bronze.

Les travaux de restauration :

L’ensemble de la table étant disjoint, le travail consistera en la restauration de la marqueterie, des bronzes et des laitons incrustés, ainsi qu’en un nettoyage du plateau et au réassemblage final.

 

Prix décernés