Interview : Joël Boutrolle, gérant des Forges d’Aubigny

logo-forge-aubigny

 

LES VMF ONT INTERVIEWÉ JOËL BOUTROLLE, GÉRANT DES FORGES D’AUBIGNY, AVEC QUI NOUS DECERNONS CHAQUE ANNÉE LE PRIX « VMF – FORGES D’AUBIGNY » :

  •  Pourquoi je soutiens les VMF et le Patrimoine :

    La sauvegarde du Patrimoine a toujours été pour moi une démarche fondamentale. Mon épouse et moi–même avons toujours considéré que la sauvegarde de notre Patrimoine méritait un engagement fort et de tous les instants. Nous pensons que cette action est non seulement d’une extrême importance pour nous même mais plus encore, qu’elle devait être transmise comme valeur fondamentale à nos enfants. Nous avons concrétisé cet engagement en restaurant depuis 35 années le château de Romenay. Nous avons assez naturellement considéré que les VMF illustraient de manière éclatante cet engagement pour la sauvegarde et la mise en valeur de notre Patrimoine.
  • Quels sont mes critères de sélection :

    Nous avons créé  les Forges d’Aubigny en 1994. Cette société avait et a toujours pour vocation de fabriquer des répliques de ferronneries destinées aux monuments historiques. J’ai déjà eu l’occasion d’expliquer à nos amis des VMF les raisons et les motivations qui ont présidé à la création de cette société.   Nous sélectionnons les dossiers qui montrent l’intérêt et l’engagement du candidat au prix décerné par les Forges d’Aubigny pour la qualité esthétique des ferronneries (en fait de la quincaillerie) équipant les portes et fenêtres concernées dans son projet de restauration. Le prix de 5 000 €uros, en nature, est destiné à accompagner et récompenser le candidat dans sa recherche de ‘’réconciliation du fonctionnel et du beau’’, selon les termes même de l’engagement qui anime notre entreprise.
  • Notre lauréat 2016 :

    Lors d’un voyage organisé par les Vieilles Maisons Françaises de la Nièvre dans le Cantal, nous avons eu le plaisir de visiter le château de la Trémolière, situé à Anglards de Salers. Ce château a été construit au quinzième siècle par la famille de Tournemire. Le château qui a été complètement réaménagé se présente aujourd’hui comme une gentilhommière de la fin du règne de Louis XIV. Ce château est devenu propriété de la commune en 1860 pour en devenir le presbytère. Il est aujourd’hui transformé en musée et abrite une extraordinaire collection de tapisseries du style le plus ancien d’Aubusson appelé « Verdures aux feuilles de choux » ou « aux aristoloches ».
    Lors de cette visite j’ai été profondément touché par l’ambiance intime de cette demeure et par le souci visiblement manifesté par Monsieur le Maire de la commune d’Anglards de Salers de conserver à cette demeure le  caractère intime des derniers propriétaires. Par contre le manque de moyens de cette modeste commune faisait que peu de frais avaient été engagés sur la qualité des ferrures et ferronneries des portes et fenêtres. J’ai alors proposé à Monsieur le Maire d’Anglards de Salers de présenter un dossier aux Forges d’Aubigny afin de pouvoir équiper les portes et fenêtres, de ferrures plus appropriées au caractère de la demeure. C’est ce qui a été fait. J’ai estimé que la Commune d’Anglards de Salers avait réellement montré par ce dossier sa volonté d’améliorer l’aspect de ces portes et fenêtres.
    La démarche  était, selon moi,  suffisamment probante et touchante pour que je les déclare lauréats du prix des Forges d’Aubigny 2016. Je souhaite ajouter ici le grand soutien apporté par la déléguée VMF du Cantal, Madame Béatrice du Fayet de la Tour qui a entouré la Mairie de ses conseils avisés et de sa bienveillance. Je tiens ici à saluer l’aide qu’elle a apporté à ce projet.
  • En quoi le mécénat et le soutien des associations est-il important ?

    Le mécénat m’est apparu comme une démarche appropriée pour illustrer l’engagement de la société « Les Forges d’Aubigny » envers le Patrimoine bâti. Pour les Forges d’Aubigny, cette démarche était d’autant plus importante que notre activité cible un marché de niche, celui de la restauration des Monuments Historiques. Quand bien même les retours se sont avérés peu nombreux en matière de clientèle, ils apparaissent, semble-t-il, assez positifs en terme de notoriété.
    Ensuite il nous est apparu que l’appui des associations est un vecteur nécessaire permettant de réunir et cibler les meilleurs dossiers. A cet égard, nous avons considéré que  l’Association des VMF qui rassemble près de 18 000 adhérents, propriétaires ou passionnés, au sein de 95 délégations départementales jouant un rôle très concret sur le terrain, répondait parfaitement à notre préoccupation. Enfin je devrais ajouter, qu’à titre personnel, j’ai toujours eu beaucoup de joies et satisfactions dans mes contacts avec cette association engagée résolument dans la défense de notre Patrimoine.