Promenade dans le bocage Saint-Lois

Le 27 août 2013

Notre promenade débute au  bord des marais du Cotentin à la frontière du bocage chez Jean-Claude et Sinikka Gallois (Déléguée VMF Manche). Le Manoir de Saint-Ortaire, se signale en premier lieu au visiteur par sa grande chapelle seigneuriale. C’est à son emplacement que serait né au Ve siècle le saint qui donna son nom à la propriété et qui encore aujourd’hui fait l’objet d’une dévotion particulière. Cette chapelle et le manoir datent dans leur état actuel des XIVème et XVème siècles. L’importante restauration du XVème siècle est attribuée à Guillaume de la Mare (1451-1525), humaniste et poète. Celui-ci, après avoir passé de nombreuses années à la cour de Charles VIII, revint en Normandie où il fut recteur de l’Université de Caen puis chanoine trésorier du chapitre de Coutances;  ses armes ornent toujours l’entrée du logis. Cet ensemble, de style gothique flamboyant, offre un précieux témoignage archéologique permettant de mieux comprendre et visualiser l’organisation d’un logis seigneurial. Parmi les propriétaires figurent notamment Armand-Jérôme Bignon, bibliothécaire du Roi Louis XV, et Joseph Grimaldi de Monaco.( IMH 2004).

Chapelle Saint-Ortaire
 

Nous nous rendons ensuite au château de Carantilly. Après une cour d’honneur bordée de communs, le château du XVIIIème siècle s’annonce par une élégante et sobre façade d’esprit régence. Coté parc, la brique a été délaissée au profit du calcaire blanc, son avant-corps central à double  ouverture présente un décor riche et raffiné  qui s’inscrit pleinement dans le style rocaille. Construite à partir des années 1710, la propriété entre par un mariage dans la famille de Mons dans les années 1720. Ce sont, aujourd’hui encore, nos adhérents  Rodolphe et Floride de Mons qui font vivre ce château, qui fut très endommagé sous l’Occupation. Les intérieurs ont conservé leurs décors d’époque Louis XV et Louis XVI, une chambre est décorée de toiles peintes en camaïeu bleu s’inspirant de l’œuvre de Watteau.( Cl MH 1978 façades, IMH 1986).

Château de Carantilly

 

Déléguée Manche au Château de Carantilly

 

Nous déjeunons dans les communs du château  de Sainte-Marie d’Agneaux (IMH 1946) restauré par notre adhérent René Groult, aujourd’hui propriété de son fils, hôtelier-restaurateur. Nous avons l’honneur d’accueillir de nombreux invités dont Denis de Kergorlay, Président du French Heritage Society et Europa Nostra, Marie Fruleux, ABF de la Manche, Brigitte Galbrun, Conservatrice des antiquités et objets d’art, nos délégués régionaux, Patrick Dumousset (Basse-Normandie) venu  remettre la Dotation Régionale Basse-Normandie de la Fondation VMF avec son épouse Brigitte, Gérald Billet (Haute-Normandie) et Odile Néouze, Déléguée Orne accompagné de son époux Jean-François..

Caché à sein même de Saint-Lô, le manoir du Boismarcel fut miraculeusement épargné par les bombardements (St Lô était connue comme « la capitale des ruines »). Comme le rappelle une inscription sur un linteau de fenêtre de la façade principale, il fut construit par Isaac du Pray en 1609. Placée au flanc du coteau méridional qui domine la vallée du Torteron  son architecture est un heureux compromis entre  les styles gothique et renaissance. Le corps de logis rectangulaire, est flanqué de deux fines échauguettes coiffées  de toits pointus. Si la famille du Pray demeure propriétaire de Boismarcel jusqu’au premier tiers du XIXème siècle, le manoir fut restauré à la fin du XIXème par Pierre Dubois, puis par Raymond Regnault (1902-1966), président de la société d’archéologie de la Manche et collectionneur d’art du XVIème siècle. Aujourd’hui,  Marie-Thérèse Regnault, veuve de Monsieur Raymond Regnault,  nous accueille avec son frère,  Jean Dameuve, adhérents de longue date.

Manoir de Boismarcel

Nous nous dirigeons par la suite vers le château de Saint Quentin, œuvre de Guillaume-Henri de Saint Quentin et de Louise Angélique Yon de Saint Hilaire, mariés en 1745. Après avoir failli disparaitre en raison des combats de la fin de la guerre en 1944, la propriétaire d’alors voulu reconstruire une maison neuve. Fort heureusement, ses héritiers  acceptèrent de s’en séparer en la cédant à Michel Levard, ancien Délégué VMF, qui réalisa une restauration exemplaire. L’édifice, d’une ordonnance toute classique, est composée d’un pavillon central en faible saillie ainsi que de deux autres à chaque extrémité. Au premier étage, un gracieux balcon orné d’un garde fou de style Louis XV en fer forgé est surplombé d’un fronton, il est sculpté d’un cartouche rocaille où s’inscrivent les armes des époux constructeurs surmonté d’une couronne comtale. La chapelle, ayant subi les outrages du temps, servit sous l’Occupation d’écurie… Malgré l’effondrement de la toiture puis l’ensevelissement des restes de la chapelle sous la végétation, elle a retrouvée son aspect d’origine après dix ans de travaux, grâce à nos adhérents  Hugues  et Isabelle Levard.((IMH 1975 le château,  1993 la chapelle).

Château de St Quentin

Nous avons le plaisir d’écouter le trio Manzani dans la chapelle. Ces musiciens se sont fixés pour objectif de faire sortir de l’ombre de belles œuvres injustement oubliées et caractéristiques d’une époque (XVIII et XIX), et de faire revivre une formation aujourd’hui peu répandue. La sauvegarde et la restitution de ce patrimoine caché, la recherche des sonorités mais aussi des acoustiques pour lesquelles ces pages ont été écrites sont les buts qu’elle poursuit. Un moment magnifique….

Trio Manzani à la chapelle de St Quentin

 

La journée se termine au château de Saint Pierre de Semilly Un premier château datait de 1096 et entra dans la famille Mathan par le mariage de Jeanne de Parfouru et Jean de Mathan en 1326. En 1569Georges de Mathan, gouverneur de Saint Lô, et son épouse Claude des Asses construisirent le château moderne; on peut lire leurs noms accompagné de la devise: « Sub sole nihil deest » sur la  pierre de fondation (sous le soleil rien ne dure).

Chateau de Saint Pierre de Semilly

L’accès se fait par une très belle porterie surmontée d’ un pavillon à étage du XVIIème. Le château comporte une façade principale exposée au midi surmontant une longue terrasse, ainsi qu’une aile orientale comportant une tour octogonale. Il se distingue par un harmonieux décor  de lucarnes et linteaux  de style gothique flamboyant, qui côtoient des pieds-droits à losanges de style Renaissance et des lions sculptés en ronde-bosse de style classique.  Réquisitionné durant la dernière guerre,  fortement endommagé en 1944, attaqué par la mérule en 1997, inhabité depuis 1969…le château retrouve un nouveau souffle depuis l’arrivée de Raoul et Isabelle de Mathan en 2010.(Cl MH 1947).

Une remise de prix clôture la promenade: représentant le Président du Conseil Général, Patrice Pillet, Conseiller général chargé de la culture, remet le prix spécial VMF Conseil Général à Valentin et Laetitia Giard, pour l’excellent travail accompli au Manoir de St Lô d’Ourville. Notre Délégué régional Patrick Dumousset, qui a institué une dotation  régionale annuelle  via la Fondation VMF avec la participation des trois délégations (Orne, Calvados, Manche) et un « matching fund » qu’il a généreusement consenti, a remis la dotation à Raoul et Isabelle de Mathan, propriétaires de St Pierre de Semilly.

 

Retour page délégation