Noël entre Moyen-Age et Renaissance

Le 28 décembre 2017

Noël entre Moyen-Age et Renaissance

 

Le jeudi 28 décembre 2017 après-midi, par un temps merveilleusement ensoleillé, nous nous retrouvons en famille devant l’église ancienne de Cravant les Coteaux, construite sur La Fontaine-Saint-Léger dont la façade s’orne de cordons de billettes assemblés en forme de triangle encadrant de hautes fenêtres. M. de Foucaud, président des Amis du Vieux Chinon et des Amis du Vieux Cravant nous accueille pour présenter ce sanctuaire carolingien, qui échappa miraculeusement à la démolition en 1865. En effet, il fut acheté mille ans après sa construction par les Amis du Vieux Cravant le jour de Noël, le 25 décembre 1932 !

            

                                             

Munis d’une notice explicative donnée par M. de Foucaud, nous découvrons avec lui les trois époques qui ont marqué principalement cet édifice dédié à Saint-Léger, évêque martyr du VIIème siècle : deux piliers mérovingiens ornés d’entrelacs, la nef carolingienne du IXème siècle suivie du chevet roman du XIIème siècle et la Chapelle Notre-Dame au transept sud, ajoutée au XVème siècle.

Des vestiges de fresques représentent, dans la nef, le martyr de Saint-Léger et, dans la chapelle latérale, selon la tradition, Georges de la Trémoille, Catherine de l’Ile, sa femme, et leurs enfants agenouillés devant la Vierge. On fait observer aux enfants les étoiles et les fleurs qui accompagnent les personnages, ornements dont ils se souviendront plus tard dans l’après-midi.

                                  

En quittant ces lieux émouvants d’histoire, nous traversons la forêt de Chinon pour arriver au château d’Azay-le-Rideau, qui, grâce aux restaurations remarquables des dernières années, est plus que jamais, selon l’expression employée par Honoré de Balzac, « un diamant taillé à facettes serti par l’Indre » ! Grâce à Madame Laurent, administrateur du château, des conférencières nous attendent pour nous présenter l’extérieur et l’intérieur de ce joyau de la Renaissance. Comme nous sommes très nombreux, nous nous partageons en trois groupes d’une trentaine de personnes pour découvrir tous les aménagements réalisés ces dernières années.

                   

Nos conférencières nous font découvrir d’abord l’extérieur de ce château de plaisance du plus pur style Renaissance avec néanmoins quelques éléments de défense d’antan (tourelles, chemin de ronde, canonnières), construit sur une île par Gilles Berthelot, trésorier des finances royales et maire de Tours et Philippe Lesbady son épouse, entre 1518 et 1527. Puis nous découvrons l’intérieur : le rez-de-chaussée a été remeublé dans le style néo-Renaissance par le Marquis de Biencourt, propriétaire du château au XIXème siècle. Le premier étage où on accède par le magnifique escalier à caissons, garde son caractère d’origine avec sa grande salle qui accueillait bals et festins. L’ensemble de cette demeure, grâce aux tapisseries, meubles, portraits, faïences… forme un cadre exceptionnel…sans compter une nouvelle expérience de visite intitulée « les enchantements d’Azay », où l’on découvre, dans les différentes pièces, des décors de tables, des pièces montées, des illuminations en symbiose avec les fêtes de Noël.

     

                                           

                          

Puis après cette visite haute en couleurs féeriques, certains d’entre nous, sous un soleil couchant, vont se promener dans les jardins anglais nouvellement aménagés avant de rejoindre dans les jolis communs du XVIIème siècle les enfants, qui, sous la conduite experte de Mme de Lacotte, ont reproduit, avec dextérité, les motifs décoratifs vus à l’église de Cravant… Un goûter vient accompagner cet instant de détente où Laurence de Livois remet un ouvrage d’art à Mme de Lacotte sous les applaudissements et rappelle la prochaine sortie artisanale qui aura lieu en avril 2018. A vos carnets !

 

Retour page délégation