Versailles : Première intervention de Catherine Pégard

Catherine Pégard : une première prise de parole très attendue

Jeudi 26 janvier, la nouvelle présidente de Versailles a donné sa première conférence de presse. Ce fut l’occasion pour elle de présenter sa stratégie pour le domaine et d’affirmer son détachement vis à vis de la politique de son prédecesseur, Jean-Jacques Aillagon. Les principaux axes de ses projets sont d’une part une nouvelle approche de l’art contemporain et le développement des partenariats.

S’agissant de l’art contemporain, Catherine Pégard a affirmé sa volonté de se détacher du modèle précédent qui passait par la programmation d’artistes stars pour attirer un plus grand nombre de visiteurs et augmenter la fréquentation du château. Selon elle, la présence de l’art contemporain dans les sites patrimoniaux s’est banalisée et il faut développer ce partenariat dans d’autres conditions. L’ancienne journaliste tient à insister sur l’importance du lien entre les artistes et le patrimoine. Versailles ne doit pas seulement être un simple lieu d’exposition, un décor pour les plus célèbres artistes internationaux. L’idée est de développer une cohérence entre les oeuvres exposées et l’endroit dans lequel elles s’inscrivent afin de créer un véritable dialogue. Ainsi, pour la célébration de Lenôtre en 2013, les installations de l’artiste italien Giuseppe Penone dialogueront avec le château et les jardins. De la même manière, en 2015, pourrait-on imaginer la présence des crânes de Damien Hisrt pour les 300 ans de la mort de Louis XIV ?

Catherine  Pégard (c) Thierry Bouet

Catherine Pégard (© Thierry Bouet)

 En ce qui concerne le mécénat, Catherine Pégard a souligné l’importance de ce mode de fonctionnement qui a apporté pas moins de 20 millions d’euros cette année grâce aux mécènes fidèles de Versailles. La présidente a également insisté sur la nécessité de trouver de nouveaux mécènes en se tournant vers l’étranger et notamment les Etats-Unis, les américains ayant souvent joué un rôle dans la valorisation de Versailles.

Pour sa stratégie, Catherine Pégard veut développer les relations avec d’autres institutions culturelles dont l’Opéra de Paris, la Comédie Française ou encore l’Education Nationale dans un but de transmission des savoirs. Il s’agit également de créer un partenariat avec la Maison de l’Histoire de France, projet largement critiqué par son prédécesseur Jean-Jacques Aillagon. Une idée de coproduction d’une exposition sur la constitution de l’État a été discutée avec Maryvonne de Saint Pulgent, présidente de la Maison de l’Histoire de France depuis le 1er janvier 2012.

La nomination de Catherine Pégard à la tête de Versailles, ancienne journaliste du Point, a été très controversée, d’aucuns argumentant qu’elle n’avait jamais travaillé de près ou de loin dans le domaine des musées ou de la culture. Comment pouvait-elle dans ces conditions diriger un site emblématique comme Versailles ? Lors de sa conférence de presse, qu’elle a choisi de faire dans les plâtres d’une salle en restauration loin des dorures, l’ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy a affirmé sa volonté de donner une autre vision du domaine et de sa programmation, tout en n’imposant aucune révolution.

>> Voir l’interview de Catherine Pégard dans Le Monde du 27 janvier

VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE : n’hésitez pas à répondre à notre sondage sur la place de l’art contemporain dans les Monuments historiques (voir ci-contre)

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *