Lutte contre le trafic illicite des biens culturels

Un film très pédagogique réalisé par l’Unesco et ses partenaires

Ce film présente en 17 minutes les activités de l’Unesco et de ses partenaires (Unidroit, Interpol, Icom, OCBC, Carabiniers) dans la lutte  contre le trafic illicite de biens culturels ainsi que les actions concernant leur retour et restitution aux pays d’origine. 

L’Unesco développe depuis 2009 plusieurs projets de promotion, afin de sensibiliser les États et le grand public à l’importance de protéger le patrimoine et de participer à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. Ainsi, afin d’améliorer l’explication et le développement de l’action que l’organisation mène en coopération avec plusieurs organises et les acteurs du marché de l’art, un court métrage a été réalisé en anglais, français, espagnol, russe, arabe et chinois à l’attention principale de ses bureaux et des États qui souhaitent bénéficier d’un appui dans des actions nationales et régionales de formation.

Ce film donne un aperçu de l’ampleur et de la gravité du problème dans le monde et démontre qu’il s’agit d’un enjeu majeur qui prive les peuples et l’humanité toute entière des témoignages de son histoire et de ses racines. Si ce film dénonce clairement les acteurs de ce trafic tels que les pilleurs de tombes, les cambrioleurs, les bandes organisées, la mafia internationale, il met en lumière également les raisons qui poussent certains à se livrer à ce pillage : méconnaissance, pauvreté ou pur intérêt spéculatif.

Plusieurs entretiens filmés (ancien Directeur général de l’Unesco, policiers, juristes, représentants d’organisations internationales et du marché de l’art) permettent de montrer la globalité de la question mais aussi la forte coopération internationale et les actions menées aux fins d’endiguer ce problème.
Le film encourage les États :
  • à ratifier les conventions internationales,
  • à adopter des législations appropriées,
  • à créer des services spécialisés au sein de leurs forces de police et de douanes,
  • à faire appliquer les codes de déontologie destinés aux musées et au marché de l’art,
  • à réaliser des programmes de sensibilisation pour mobiliser le public et les populations locales dans la lutte contre le trafic
  • et à faire progresser les consciences face à l’effacement de l’identité lié à la disparition du patrimoine.

>> Cliquer ici pour visionner le film

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *