Séminaire « valorisation du bâti rural ancien : connaître, comprendre, intervenir » à la Cité de l’architecture et du patrimoine

A destination des architectes et architectes du patrimoine, des personnels de collectivités territoriales et du monde associatif, une partie des séminaires organisés par la Cité de l’architecture et du patrimoine sont également ouverts au grand public.

Le séminaire du mois de mars aura pour thème « la valorisation du bâti rural et ancien ». Il se déroulera les mardi et mercredi 26 et 27 mars prochains à l’auditorium de la Cité. Ces deux journées proposeront des clés de lecture de la diversité des architectures rurales dans leur environnement et des méthodes pour intervenir en réhabilitation et adaptation de ce bâti.

Ces deux journées de formation seront gratuites pour les étudiants en architecture et patrimoine, ENSA / Universités.

Renseignements et inscriptions à partir du 5 février 2013 : Lydie Fouilloux – 01 58 51.52 96 – lfouilloux@citechaillot.fr

Télécharger le programme complet et le bulletin d’inscription (.pdf).

PROGRAMME DE LA FORMATION :

Mardi 26 mars 2013 : I / Connaître et comprendre

9h15 : Accueil des participants, présentation du séminaire

Mireille Grubert, directrice de l’Ecole de Chaillot et Benjamin Mouton, architecte en chef des Monuments historiques, professeur associé à l’Ecole de Chaillot

9h30 -12h45 : Les valeurs du bâti rural ancien. Etudes de cas et approches méthodologiques

Etienne Lavigne, architecte du patrimoine à Pau (64)

Qui a construit, comment et pourquoi ? Valeurs d’usage, valeurs techniques et culturelles de l’architecture rurale. Savoir lire le bâti et chercher la documentation scientifique. Observer les pathologies et comprendre les facteurs de désordre. Evaluer le potentiel patrimonial et élaborer le programme.

Conclusion : A propos du temps, de la transmission orale et de l’environnement.

12h45-14h00 : pause déjeuner (libre)

14h00 – 16h30 :De la connaissance à l’exécution, le dialogue

avec l’artisan Valérie Nègre, Architecte et enseignante à L’ENSA Paris-La Villette; Gabriel-François David, Architecte, chargé de formation à la CAPEB

Comment réhabiliter ?

Documentation. Doctrines culturelles, professionnelles et environnementales. Matériaux nouveaux et négoce.

Avec qui réhabiliter ?

Procédés traditionnels, normes et savoir-faire ; Formation, qualification et réseaux d’acteurs: quelle est la place du professionnel.? Connaître le geste, les bonnes pratiques, partager l’expérience du terrain.

16h30 – 17h30 : Conclusion : Au-delà des normes, comment dialoguer ?

Table ronde  avec  F.  Calame, (ethnologue, DRAC de Hte- Normandie), G-F. David, E. Lavigne, V. Nègre. Débat avec la salle, animé par B. Roederer Ecole de Chaillot

Mercredi 27 mars 2013 : II /  Intervenir

9h15 : Accueil  et présentation

Jean-Marie Vincent, Vice-président de Maisons paysannes de France (MPF)

9h30 –12h45 : Le Patrimoine rural dans son territoire. L’exemple du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse (78 et 91)

Avec Bernard Rombauts, Architecte conseil au PNR et Virginie Chabrol, Mission patrimoine au PNR

Connaître pour intervenir sur un territoire patrimonial singulier : fermes, patrimoine ordinaire et paysages à forte valeur ajoutée (études de cas). Enjeux, projets et gestion du territoire : le PNR et les communes. Urbanisme rural et territoire durable. Information, formation, animation. La restauration du patrimoine bâti remarquable. Architecture contemporaine, enjeux écologiques et évolutions du bâti rural ancien.

Conclusion : Action publique et jeux d’acteurs, l’évolution d’une commune, avec le témoignage de Stéphanie Meurger, présidente de la Commission architecture, urbanisme et paysage du PNR.

12h45-14h00  pause déjeuner (libre)

14h00 -16h30 : Réhabiliter le bâti rural ancien pour l’habiter

Principes et solutions opérationnelles. Avec Tony Marchal, Architecte et ingénieur, formateur à Maisons paysannes de France. Logiques écologiques du bâti rural ancien : bio-climatisme, mode construction, gestion de l’eau, diversité, pérennité et cycle de vie. Performance et limites en terme de confort : comportement thermique, humidité, lumière … Approche scientifique du bâti ancien.

L’intervention : risques et limites, principes à respecter. Action sur l’enveloppe (avant recours aux énergies). Environnement. Comportement humain. Réglementation applicable.

16h30 -17h30 : Conclusion : Pourquoi habiter le bâti rural ancien ?

Table ronde avec B. Duhem (Vice-président MPF, délégué 78), S. Meurger (sous réserve), un ABF, D. Froidevaux (architecte du patrimoine), débat avec la salle animé par B. Roederer Ecole de Chaillot

Clôture du séminaire : Mireille Grubert, directrice de l’Ecole de Chaillot

Liste des actualités



Une réflexion au sujet de « Séminaire « valorisation du bâti rural ancien : connaître, comprendre, intervenir » à la Cité de l’architecture et du patrimoine »

  1. Le , Bulle Philippe : maître artisan , menuisier ébéniste, artisan du patrimoine et formateur en menuiseries anciennes a dit :

    Commentaire *
    Concernant le débat de 14 à18 heures de la 1ere journée, il est regrettable qu’aucun artisan du patrimoine ne participe car ces derniers apportent les solutions indispensables à une bonne restauration et la satisfaction du maître d’ouvrage.
    Pour ma part, j’ai formé en 2102 les élèves de l’Ecole de CHAILLOT à AVIGNON- thème : menuiseries anciennes
    Après m’avoir favorablement évalué, ces derniers m’ont dit avoir appris beaucoup de choses non abordées pendant leurs études

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *