Samaritaine : le projet de rénovation en suspens

Le tribunal administratif de Paris a annulé hier l’un des permis de construire du grand projet de rénovation de la Samaritaine. Il donne raison aux associations de défense du patrimoine qui estiment que le projet dénaturera le centre de la capitale.

La Samaritaine est fermée depuis 2005 ©GFreihalter

Le projet de rénovation de l’îlot de la Samaritaine marque à nouveau un coup d’arrêt. Par une décision du 13 mai 2014, le tribunal administratif de Paris a annulé, l’un des deux permis de construire obtenu par le groupe de luxe LVMH, propriétaire du grand magasin parisien. Ces projets de restructuration sont contestés par deux associations de défense du patrimoine : la Société pour la Protection des Paysages et l’Esthétique de la France (SPPEF) et SOS Paris.

C’est la grande façade blanche du nouveau bâtiment, un voile translucide et ondulant prévu le long de la rue de Rivoli, qui pose problème. Le tribunal a estimé que le projet porté par l’agence Sanaa ne s’insère pas dans le tissu urbain du quartier et ne répond pas aux prescriptions du plan local d’urbanisme.

Fermée depuis 2005, la Samaritaine fait l’objet d’une rénovation majeure, qui doit déboucher sur l’ouverture d’un nouveau complexe, comprenant notamment des commerces et un hôtel de luxe. La date de réouverture de la Samaritaine pourrait donc être à nouveau repoussée. La Ville de Paris a annoncé qu’elle allait faire appel de ce jugement et a tenu à réaffirmer dans un communiqué : « son appréciation de l’insertion harmonieuse de ce projet dans cette séquence de la rue de Rivoli, appréciation partagée par l’Architecte des Bâtiments de France qui avait donné un avis favorable.« 

Voir les photos du projet de rénovation de la Samaritaine commentées par la SPPEF

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *