Rénovation de la Samaritaine

Réunion d’information sur la rénovation de la Samaritaine pour les habitants du quartier

La Samaritaine côté rue de Rivoli

La façade du bâtiment, rue de Rivoli (© VMF)

Lors de cette réunion, voulue par la commissaire enquêteur en charge de l’enquête publique sur la rénovation de ce bâtiment, l’agence d’architectes japonaise Sanaa a présenté le projet de réhabilitation. La nouvelle Samaritaine, qui devrait ré-ouvrir à l’horizon 2014, présentera un espace mixte composé d’un grand magasin, d’un hôtel de luxe, de bureaux, de logements sociaux et d’une crèche.

Toutefois, différents points posent encore problème. La façade du bâtiment située rue de Rivoli sera entièrement détruite mais la nouvelle façade en verre toute en ondulations reproduira le rythme des anciennes fenêtres. Cependant, l’inquiétude des habitants ne réside pas dans cette modification mais plutôt dans le changement du plan local d’urbanisme. En effet, le groupe LVMH a reçu l’autorisation de surélever le bâtiment « Rivoli » de 6 mètres. Selon Elisabeth Bourguignat, de l’association Accomplir, cette mesure « créé un précédent, tous les promoteurs vont demander la même chose ».

La deuxième source d’inquiétudes des habitants concerne le changement d’affectation du bâtiment. D’une part, la transformation en hôtel de luxe est, toujours selon Elisabeth Bourguignat, une « erreur stratégique alors que le commerce revient dans les centres-villes ». D’autre part, les logements sociaux prévus dans le bâtiment dit « Rivoli » sont trop peu nombreux pour certains et trop présents pour d’autres, qui craignent des nuisances sonores.

La Samaritaine

La Samaritaine côté Seine (© VMF)

Située dans le 1er arrondissement sur les quais de Seine, la Samaritaine est un magasin fondé en 1869 par le couple Ernest Cognacq et Marie-Louise Jay. Pour son grand magasin, Ernest Cognacq s’était largement inspiré des principes d’Aristide Boucicaut au Bon Marché, premier commerce de ce type. Le bâtiment a connu diverses extensions et réaménagements entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. En 1933, c’est Henri Sauvage qui lui donne son style typique de l’art déco. Le 25 juillet 1990, la Samaritaine est classée au titre des Monuments historiques et en 2001 le bâtiment est racheté par le groupe LVMH, déjà propriétaire du Bon Marché.

En 2005, la Samaritaine ferme officiellement ses portes pour engager des travaux de mise en conformité du bâtiment aux normes modernes de sécurité. Le motif de cette fermeture a suscité de nombreuses polémiques et c’est aujourd’hui le réaménagement qui gêne l’opinion publique.

Réouverture prochaine en 2014 ?

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *