Prix métiers d’art et patrimoine bâti

Découvrez les LAURÉATs 2014 récompensés lors du SALON DU PATRIMOINE culturel. Cette deuxième édition du prix montre la volonté des organisateurs d’associer un métier d’art rare avec un enjeu national de préservation des paysages.

Maria Da Costa recevant son diplôme de Serge Nicole, président du salon du patrimoine et d'Atelier d'Art de France à gauche, et Philippe Toussaint, président de VMF, à droite. © photoproevent

 

Un prix d’Atelier d’Art de France et de l’Association VMF

Fort du succès remporté en 2013 par la 1ère édition du Prix « Métiers d’Art et Patrimoine Bâti », Ateliers d’Art de France et l’Association VMF ont décidé de poursuivre leur collaboration et d’inscrire ce prix dans la durée.

Les objectifs du prix sont d’assurer la pérennité, l’accession ou le développement des métiers d’art au service du patrimoine bâti en choisissant trois axes : la transmission, la formation et la valorisation.

Cette année, le prix s’appuie sur le thème du salon : « 20 ans au service de la transmission » en privilégiant la thématique de la transmission tout en l’accompagnant du volet de la formation qui est un corollaire de la transmission d’un savoir-faire ou d’une entreprise.

C’est la qualité des dossiers remis qui a conduit AFF et VMF à doubler la dotation du prix : les deux lauréats se voient remettre chacun la somme de 5 000 €.

Les lauréats 2014

Maria Da Costa, émailleur sur lave

Décor mural à Volvic, réalisation 2008

Architecte de formation, Maria Da Costa s’est spécialisée en émaillage sur lave à l’Ecole d’Architecture de Volvic, où elle est devenue formatrice.

Elle a travaillé sur de nombreux projets de signalétique urbaine où ses réalisations participent à la beauté des lieux présentés.

Souhaitant concourir au titre de Maître d’Art, le prix l’aidera à équiper son stagiaire d’un matériel informatique.

 

 

Manuel Duveau, murailler

Chibotte, restauration été 2011

Depuis de nombreuses années, Manuel Duveau se consacre à la construction en pierre sèche, murs, dallage, édifices archéologiques… et chibottes, petits édifices circulaires en pierre sèche.

Son projet est de transformer la construction d’une chibotte en chantier école afin de former des professionnels à cette technique rare.

Il fera filmer les différentes étapes de la construction afin de réaliser un support pédagogique.

 

Michel Duveau entouré des membres du jury : Didier Durand (GMH), Anne Pourraud (Conservatoire de La Chanterie), Serge Nicole (Ateliers d'Art de France), Philippe Toussaint (VMF) et Laurent Munerot (Chambre des métiers et de l'artisanat d'Ile de France). © photoproevent

 

 

 

 

 

Liste des actualités



2 réflexions au sujet de « Prix métiers d’art et patrimoine bâti »

  1. Le , HUARD a dit :

    Commentaire *Cette initiative apparaît fondamentale pour préserver
    le patrimoine.Sans ce savoir faire plus de restauration ni
    de réparation pour faire vivre nos édifices et conserver leur état
    d’origine.

    • Le , de Mallmann a dit :

      Commentaire Ce prix est extrêmement important à notre époque car il permet de sauvegarder des savoir faire dans une époque où tout et n’importe quoi se décrète comme par exemple l’isolation du bâti ancien par l’extérieur.
      Il serait d’ailleurs souhaitable que ce type de prix ou manifestation se déplacent en province afin de mieux faire connaître ces savoir faire. La plupart des salons autour du patrimoine ou des métiers d’arts ont lieu à Paris. La province est aussi concernée.
      Merci pour votre revue*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *