Le prix AAF-VMF 2018 décerné à un restaurateur de cadrans solaires

Le 25 octobre dernier, Monsieur Jérôme Bonnin, restaurateur de cadrans solaires gravés sur pierre, a reçu le prix AAF-VMF 2018.

Jérôme Bonnin allie deux métiers, celui de cadranier et celui de gnomoniste. Le cadranier est spécialisé dans la création de cadrans solaires, alors que le gnomoniste est spécialisé dans la création de calculs et de tracés. Jérôme Bonnin fait partie des rares artisans alliant ces deux métiers dans un but patrimonial. En effet, on trouve seulement 4 ou 5 cadraniers-gnomonistes spécialisés en restauration en France à l’heure actuelle.

Remise du prix AAF-VMF 2018 à Jérôme Bonnin lors du Salon International du Patrimoine Culturel

La majorité des cadrans solaires ont été créés entre le XVIe et le XIXe siècle. On en trouve sur tout le territoire français. Étant particulièrement coûteux, ils se trouvaient à l’origine essentiellement sur les bâtiments religieux. À partir du XVIIe siècle, les maisons privées se dotent de cadrans. L’essor de l’utilisation des cadrans solaires est lié à l’expansion des horloges, qui en ont besoin pour pouvoir remis à l’heure correctement.

Après avoir obtenu un doctorat en archéologie et enseigné quelques temps à l’université, Jérôme Bonnin crée sa propre entreprise de restauration de cadrans solaires en 2013 basée dans le département de l’Aisne, à la suite d’une formation effectuée auprès d’un artisan cadranier. Il se déplace dans toute la France et a eu l’occasion de restaurer 14 cadrans depuis 2013, comme celui de la cathédrale de Saint-Omer, située dans le Pas-de-Calais. Il s’occupe actuellement de l’étude du cadran solaire de l’église Saint-Nicolas-des-Champs à Paris et de la restauration de celui du palais épiscopal de Laon. Il s’occupe plus spécifiquement de graver les tracés qui ont disparu et de rétablir les couleurs. Le restaurateur suit un protocole très strict puisqu’avant de commencer les travaux, il propose un diagnostic aux propriétaires et établit un dossier d’étude préliminaire. La durée de la restauration du cadran solaire dépend de sa taille, et peut varier d’une demi-journée pour les plus petits à deux semaines pour les plus grands. Jérôme Bonnin offre souvent ses services à des propriétaires publics tels l’Etat, les municipalités ou les DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), mais aussi à des propriétaires privés.

Le cadran solaire de la cathédrale de Saint-Paul-Trois-Châteaux, avant et après restauration en octobre 2018

Tout en ayant la volonté de rester indépendant, Jérôme Bonnin accepte de collaborer avec d’autres entreprises. En effet, la restauration de cadrans solaires nécessite l’intervention de tailleurs de pierre et de ferronniers d’art et le cadranier-gnomoniste s’associe volontiers avec eux.

Afin d’expliquer son métier et le système des cadrans solaires, Jérôme Bonnin organise localement des activités destinées à un public large ainsi qu’aux jeunes générations, puisqu’il anime des ateliers destinés aux établissements scolaires.

Véritable passionné de la mesure du temps et d’histoire, Jérôme Bonnin est adhérent de la Commission des cadrans solaires de la Société astronomique de France et préside une association locale d’histoire et de culture à Guise (02), l’ARCHE.

Le plus important pour Jérôme Bonnin est « la reconnaissance de son travail » car il s’est lancé dedans « par passion ». Il considère donc ce prix comme « une excellente chance » qu’il n’avait pas imaginée. Le prix AAF-VMF lui permettra de financer une formation, auprès d’artisans ou d’entreprises spécialisées dans la restauration de fresques, comme le conservatoire Muro dell’Arte ou après de Monsieur Denis Savoie, gnomoniste de renom, destinée à élargir ses compétences dans le domaine de la restauration de cadrans solaires peints.

Le lauréat du prix AAF-VMF 2018 propose aux adhérents VMF de les aider dans la compréhension de leur cadran, à savoir comment lire l’heure et comment l’utiliser. Jérôme Bonnin peut aussi leur proposer des protocoles de restauration de leur cadran solaire. Vous pouvez le contacter par mail, jeromebonnin@laposte.net, ou vous rendre sur son site internet, www.restaurationcadranssolaires.wordpress.com.

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *