Patrimoine mondial en péril – 17 août 2010

Quatre nouveaux sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril

Réuni à Brasilia du 25 juillet au 4 août 2010, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a décidé d’ajouter à la Liste du patrimoine mondial en péril quatre nouveaux sites : les forêts humides de l’Atsinanana (Madagascar), les tombes des rois du Buganda à Kasubi (Ouganda), la cathédrale de Bagrati et le monastère de Ghélati (Géorgie) et le Parc national des Everglades (Etats-Unis). Il a par ailleurs retiré de cette liste les îles Galapagos (Equateur), archipel qui y avait été inscrites en 2007.

Les forêts de l’Atsinanana ont été inscrites sur la Liste du patrimoine en péril en raison des coupes illégales de bois sur ce site et du braconnage visant les lémuriens, une espèce menacée. Le Comité a souligné que « malgré un décret interdisant l’exploitation et l’exportation de bois de rose et d’ébène, Madagascar continue d’octroyer des permis d’exportation de bois en toute illégalité« .

Les quatre tombes royales Buganda en Ouganda ont aussi été ajoutées à la liste à cause des dommages significatifs subis par ce site en mars dernier. Un incendie – dont les causes exactes n’ont pas encore été déterminées, et qui pourrait être d’origine criminelle – a presque totalement ravagé le mausolée, classé depuis 2001 au Patrimoine mondial, sans endommager les dépouilles des quatre anciens rois enterrés. Le Comité a précisé que cet ensemble sera reconstruit.

Tombes des rois du Buganda (©Wikipédia/DR)

Le Comité a également inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril la cathédrale de Bagratie et le monastère de Ghélati, joyaux de l’architecture médiévale géorgienne. La cathédrale, construite de la fin du Xe siècle au début du XIe, était inscrite au Patrimoine de l’Huymanité depuis 1994. Le monastère, édifié du XIIe au XVIIe siècle, est un ensemble bien préservé, renfermant de très belles mosaïques et peintures murales. L’Unesco a exprimé « sa vive inquiétude quant aux interventions irréversibles effectuées sur le site dans le cadre d’un projet de rénovation majeur », estimant que ce dernier « affectera l’intégrité et l’authenticité du bien et qu’il convient d’y mettre un terme sans délai ».

A la demande même des Etats-Unis, le Parc national des Everglades a été ajouté à la Liste du patrimoine mondial en péril compte-tenu de la détérioration grave et continue de son écosystème aquatique. Déjà inscrit sur cette même liste noire en 1993, les Everglades, vaste écosystème de mangroves situées à la pointe sud de la Floride, en avaient été retirées en 2007, suite à des efforts de restauration du Parc. Mais cette année, le Comité a jugé que « la dégradation du bien s’est poursuivie malgré tout », liée notamment à l’accroissement en éléments nutritifs polluants. Il s’est félicité « de l’initiative de l’Etat partie de demander une réinscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril (…) et encourage les Etats-Unis à poursuivre les mesures correctives visant à restaurer et à préserver le bien. »

En outre, le Comité a décidé de retirer les îles Galapagos de la Liste du patrimoine mondial en péril, estimant que les problèmes qui l’avaient poussé à l’y inscrire en 2007 – menaces posées par des espèces invasives, tourisme incontrôlé et surpêche – étaient en voie de règlement. L’Equateur a en effet accompli des progrès significatifs dans la gestion de ce site, en renforçant les mesures de conservation particulièrement en ce qui concerne la question des espèces étrangères.


34 BIENS INSCRITS SUR LA LISTE DU PATRIMIONE MONDIAL EN PERIL

Afghanistan

Belize

Chili

Colombie

Côte d’Ivoire

Égypte

États-Unis d’Amérique

Éthiopie

Géorgie

Guinée

Inde

Iran

Iraq

Jérusalem (site proposé par la Jordanie)

Madagascar

Niger

Ouganda

Pakistan

Pérou

Philippines

République centrafricaine

République démocratique du Congo

Sénégal

Serbie

Tanzanie

Venezuela

Yémen

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *