Paris : la SPPEF dresse le bilan des politiques patrimoniales

Ce mardi 10 mars, le président de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF), Alexandre Gady, a tenu une conférence de presse sur le thème : « Patrimoine, le grand oublié des municipales a paris? » 

Hotel de Lauzun

L’hôtel de Lauzun (IVe arrondissement) devenu l’Institut d’études avancées de Paris ©DR

« Sur le plan du patrimoine, nous avons l’impression de rester sur notre faim durant cette campagne, estime Alexandre Gady, président de la SPPEF. Le patrimoine est un sujet difficile qui pose des problèmes de chiffrage quand il y a des propositions et il n’y en a pas chez tous les candidats. »

Le président de la SPPEF a tenu à revenir sur « les vraies questions patrimoniales auxquelles la campagne ne répond pas. » Il tient à souligner que « cette conférence de presse n’est pas à charge contre une équipe ou une autre mais il s’agit de faire un bilan de ce qui se passe en ce moment. »

Le mauvais état des églises

« L’état sanitaire des églises est problématique » annonce Alexandre Gady. La SPPEF demande aux candidats un audit financier et sanitaire des églises parisiennes. « Les efforts homéopathiques, au coup par coup ne suffisent pas! », estime-t-il.

Le patrimoine vendu et à vendre

L’hôtel Le Brun (Ve arrondissement), l’hôtel Choudens (IXe arrondissement) ou l’hôtel de Miramion, ancien musée de l’Assistance publique ont été vendus par la Ville. 

Mais le président de la SPPEF tient aussi à souligner une belle réussite : l’hôtel de Lauzun (IVe arrondissement) devenu l’Institut d’études avancées de Paris, un centre de recherches dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Le point noir : la commission du vieux Paris 

« C’est un point négatif de l’équipe sortante », regrette Alexandre Gady, « ce n’est plus un organisme libre alors qu’il l’a toujours été durant les précédentes mandatures ».Il dénonce notamment la nomination par le maire de la capitale des présidents de la commission, « pas toujours à la hauteur ».

Les sujets brûlants

Cette conférence de presse se termine sur les grands débats qui agitent le monde du patrimoine: le projet de la Samaritaine, les tours qui pourraient sortir de terre et les serres d’Auteuil.« Le patrimoine bâti disparaît », conclut le président de la SPPEF. « On continue de grignoter toutes les époques. »


Qu’est-ce que la SPPEF?SPPEF

La SPPEF est une association créée en 1901 et reconnue d’utilité publique depuis 1936. Elle se donne pour but la protection des paysages et du patrimoine bâti. 

Elle appartient au G8 Patrimoine, groupe de huit associations de défense du patrimoine reconnues d’utilité publique consultées par le ministère de la Culture – dont font partie également les VMF ; la SPPEF siège par ailleurs au Conseil d’orientation de la Fondation du Patrimoine.

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *