Naissance INMA -11 fev 2010

La SEMA se regroupe avec la Mission des métiers d’art pour donner naissance à l’Institut national des métiers d’art

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication et Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation ont annoncé, le 7 février, la création de l’Institut national des métiers d’art (INMA).

L’INMA va naître du rapprochement de l’actuelle SEMA (Société d’encouragement des métiers d’art) et de la Mission des métiers d’art du ministère de la Culture et de la Communication.

Structure unique de référence pour les métiers d’art, cet Institut aura quatre missions principales :

  • développer une expertise sur les métiers d’art et leur savoir-faire afin de favoriser leur développement et leur diffusion auprès des professionnels, du grand public et des scolaires ;
  • animer l’ensemble des réseaux Métiers d’Art avec tous les acteurs du secteur ;
  • développer la promotion des métiers d’art au plan national et international ;
  • explorer de nouveaux champs de développement culturel dans les domaines des arts plastiques, du design et des arts de la mode.

“Secret dévoilé”, création de Nicolas Deschars, élève ébèniste de l’école Boulle diplômé en 2006 (©François Boissonnet/Ecole Boulle, Paris)

L’élément structurant de cette politique en faveur des métiers d’Art est le rapprochement des deux ministères chargés de la Culture et de l’Artisanat. C’était une des recommandations du rapport de la sénatrice Catherine Dumas sur les métiers d’Art, initié à la demande du Premier ministre.

La naissance de cet organisme fait suite à plusieurs mesures :
– le 19 octobre 2009, François FILLON a proposé de créer les Journées des Métiers d’Art, un rendez-vous annuel à l’image des journées du Patrimoine, qui pourraient se dérouler chaque premier week-end d’avril dès 2011.
– le 18 novembre 2009 a été signée la convention avec Ubifrance, visant le développement à l’international des entreprises labellisées Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV).

L’INMA sera placé sous la présidence de Jean-Michel Delisle, et sous la direction de Marie-Hélène Frémont, respectivement président et directrice générale de la SEMA.

>> Télécharger le rapport de la sénatrice Catherine Dumas « Les métiers d’art, d’excellence et du luxe et les savoir-faire traditionnels : l’avenir entre nos mains », remis au Premier Ministre le 19 octobre 2009.

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *