Les climats de Bourgogne inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO

En inscrivant le 5 juillet dernier les climats de bourgogne au patrimoine mondial au titre de « paysage culturel », l’Unesco a choisi de préserver un modèle de terroir. Une reconnaissance qui garantit la conservation et la transmission du site pour les générations futures.

 

Le climat au sens viticole désigne une parcelle de vigne qui possède une identité propre, autant culturelle – à travers son histoire – que physique (typologie du sol, du sous-sol, exposition au soleil, etc.). La région compte ainsi aujourd’hui 1 247 « climats » sur une bande de 60 km au sud de Dijon, où sont produits les vins parmi les plus prestigieux et les plus chers au monde, tels le Romanée-conti, la Vosne-romanée ou encore le Montrachet.

Les climats sont également définis par l’histoire et le patrimoine de chacune des parcelles. Eglises romanes, châteaux, abbayes se succèdent tout au long de la route en Bourgogne. La ville de Beaune et ses célébrissimes Hospices sont de parfaits exemples du poids du passé dans la distinction des climats.

Cette inscription au patrimoine mondial est en outre une reconnaissance valorisant les savoir-faire et les traditions millénaires dont ces « climats » sont porteurs.

Les VMF sollicitées pour défendre la notion de « paysage culturel »

René de Menthon, trésorier des VMF, était hier sur le plateau de BFM Business pour commenter les enjeux patrimoniaux et économiques de cette toute nouvelle inscription au patrimoine mondial.

 

Source : Goûts de Luxe Paris, du 9 juillet, présenté par Aurélie Planeix, sur BFM Business.

Avec:

Denis Thomas, vice-président du Conseil départemental de la Côte-d’Or

René de Menthon, trésorier de la Fondation VMF

Pierre-Henry Gagey, président de la Maison Louis Jadot

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *