Le nouveau Roland Garros : plus cher et plus tard

Le mois de décembre 2012 a été le théâtre de nouvelles escarmouches dans le bras de fer qui oppose les partisans de la sauvegarde des serres d’Auteuil à la Fédération française de tennis (FFT). L’enjeu : un projet d’extension du stade Roland-Garros sur le site classé des serres d’Auteuil, chef-d’oeuvre du XIXe siècle créé pour la sauvegarde des plantes rares du monde entier.

Dès le 4 décembre, le site du moniteur.fr révèle que les travaux d’extension du stade ont été réévalués à 340 millions d’euros, au lieu des 273 millions prévus initialement, anticipant une annonce du président de la FFT, Jean Gachassin, dans le numéro de janvier-février de Tennis Magazine. Cette réévaluation, si elle avait été annoncée par les opposants au projet, n’avait jusqu’ici jamais été confirmée.

« Le seul concours que nous ayons est celui de la ville de Paris qui reste à hauteur de 20 millions. Mais l’Etat ne participe plus, pas davantage que la Région », explique Gachassin.

Cette réévaluation à la hause, que la FFT souhaite financer par une augmentation de la licence, du prix des place pour Roland-Garros et par l’appel aux donateurs, entraine également une livraison du stade rénové pour 2018 (et non 2016 comme initialement prévu).

Quelques jours plus tard, soit le 15 décembre, un article du Parisien rapporte la décision rendue le 14 décembre par le tribunal administratif de Paris donnant raison à trois associations de défense de l’environnement dans leur recours contre le projet d’extension du stade.

Le rapporteur public a estimé que le Conseil de Paris n’a pas été suffisamment informé de la protection des abords du stade avant de voter la « convention d’occupation du domaine public ». Selon le Parisien, le rapporteur se serait également étonné du faible montant de la redevance (6,5 millions d’euros par ans) que devra reverser Roland-Garros à la mairie de Paris.

Rendez-vous le 14 janvier prochain, date à laquelle le tribunal administratif pourrait tout simplement annuler la convention.

Rappelons que plusieurs associations sont mobilisées contre le projet d’extension porté par la FFT. L’association des VMF est au coeur du combat en proposant un contre-projet préservant les serres d’Auteuil.

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *