Le Mont-Saint-Michel placé sous surveillance de l’Unesco dans «l’affaire du gué»

Depuis 2006, le Mont-Saint-Michel fait l’objet de travaux de réaménagement qui visent à rétablir le caractère maritime de la baie : un pont-passerelle sur pilotis est en cours de construction, qui permettra de relier le continent au Mont-Saint-Michel. L’actuelle digue-route sera en partie détruite.

La bataille fait rage concernant la hauteur de ce dernier. Les services du premier ministre soutenus par la préfecture ont, rapporte le Figaro, fait le choix de « privilégier les questions de sécurité sur l’esthétique et la préservation du monument historique ». En atteignant 7,30 mètres, le gué permettra ainsi aux secours d’intervenir 365 jours par an. Sinon, pendant les quelques jours de très grande marée, l’eau recouvrirait la passerelle et le gué, rendant impossible l’accès au mont.

La Société pour la Protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), membre du G8 Patrimoine aux côtés des VMF, et l’association des Amis du Mont-Saint-Michel, estiment que la construction du terre-plein à 7,30 mètres risque d’attaquer le rocher classé monument historique et demandent à ce que le gué n’excède par les 6,80 mètres.

La décision rendue par Matignon, actée par un document officiel, ne peut en principe pas être remise en cause. Cependant, les deux associations ont saisit le comité du patrimoine mondial de l’Unesco pour faire entendre leur voix.

Ce n’est pas la première fois que l’organisation internationale s’intéresse au projet de rétablissement du caractère maritime du Mont. En juin 2011, elle a officiellement demandé à la France la suppression de projets de parcs éoliens planifiés par plusieurs départements limitrophes de la baie, qui auraient défiguré la vue.

Suivie d’effets, cette intervention a maintenu en éveil l’attention des experts du comité. Comme le précise son porte parole : « l’Unesco ne menace par le Mont-Saint-Michel d’être retiré de la liste du patrimoine mondial, mais cherche plutôt à vérifier que tout est fait pour préserver sa valeur universelle ».

L’organisation a demandé à la France de lui remettre pour février 2013 un plan de gestion du site ; un rapport sur l’état de conservation du bien est également attendu pour février 2014.

 

Liste des actualités



Une réflexion au sujet de « Le Mont-Saint-Michel placé sous surveillance de l’Unesco dans «l’affaire du gué» »

  1. Le , sanson a dit :

    Commentaire *oui il y a toujours des bricolos qui  » discutaille  » une tite question je n’ai jamais lu d’article sur la marre a crapauds en baie du mont qui aurait couté la bagatelle de 150 000 euros et qu’il est interdit d’approcher! ? ce serait sympa un petit reportage sur cette merveille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *