Discours de Nicolas Sarkozy à Lascaux – 15 sept 2010

Nicolas Sarkozy réaffirme son soutien aux propriétaires privés de Monuments historiques et reconnaît le rôle dynamique du patrimoine dans l’économie française

Lors de son discours prononcé aux Eyzies le 12 septembre, après sa visite de la grotte de Lascaux, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a souhaité  » rendre hommage aux gestionnaires privés de monuments historiques  » et confirmer que la  » fiscalité incitative qui permet aux propriétaires privés d’entretenir un patrimoine historique  » ne serait pas remise en cause :

« A travers Lascaux c’est tout notre politique du patrimoine qu’il faut évoquer. Je tiens à rappeler que l’Etat a été exemplaire, puisque nous avons décidé, dans le cadre du plan de relance 2008 de consacrer 4 milliards d’euros sur dix ans à la restauration du patrimoine protégé.

Investir dans la restauration du patrimoine, c’est investir dans l’avenir et dans la croissance. On n’investit pas simplement dans la recherche, dans l’innovation, dans les nanotechnologies, dans les salles blanches, dans les laboratoires. Tout cela c’est fantastique. Mais le patrimoine contribue à la croissance, et je vais même jusqu’à dire qu’un euro investi dans le patrimoine c’est dix à vingt euros en croissance. Ce ne sont pas seulement les touristes, pas simplement les paysages, c’est toute une économie, et le Périgord est probablement le meilleur exemple de cette dynamique. Je veux également rendre hommage aux gestionnaires privés de monuments historiques et je veux confirmer au ministre de la culture que je défendrai la fiscalité incitative qui permet à des propriétaires privés d’entretenir un patrimoine historique.

Que ferait l’Etat si ces bâtiments privés venaient à quitter le giron privé pour être entretenu par nous ? Nous n’avons pas toujours les moyens. C’est un engagement que je prends, car vous savez, en France, le Chef de l’Etat doit être le protecteur des artistes, et le protecteur des chercheurs. Ils ne peuvent pas être soumis aux seules forces du marché ou de l’immédiateté. Je crois beaucoup à l’investissement dans le patrimoine et à la fiscalité incitative, pour aider tous ceux dont la passion est de refaire un château ou de constituer des collections. Nous en avons besoin, l’Etat ne peut pas faire tout seul.

(…)

Quand même, quand il y a des gens passionnés qui ont de l’argent, qui mettent cet argent au service de leur passion, que cette passion fait grandir le patrimoine culturel français, eh bien tant mieux ! Je le dis très simplement, avoir des mécènes et des donateurs n’est pas réservé aux Etats-Unis. Nous devons nous aussi préserver cette force que représente la passion d’hommes et de femmes qui ont réussi leur vie professionnelle, et qui souhaitent faire de ces moyens qui sont les leurs, autre chose que leur seule satisfaction personnelle. Dois-je les décourager ou dois-je les encourager ? Je veux les en féliciter, parce qu’ils participent de cette spécificité française. »

>> Télécharger l’intégralité du discours de Nicolas Sarkozy (12 septembre 2010)  

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *