« La tour Triangle est un mauvais signal à six mois de la COP 21 »

Le projet de la tour Triangle a été adopté par le Conseil de Paris le 30 juin dernier. Pourtant, cet ambitieux chantier provoque de vives réactions. Rencontre avec Olivier Rigaud, le coordinateur du collectif contre la tour Triangle.

 

Olivier Rigaud

Un hôtel 4 étoiles, un espace de co-working pour les start-ups, un restaurant, un sky bar, un centre de conférences…  Le projet de la tour Triangle, édifice de 42 étages, haut de 180 mètres et de 42 étages prévu Porte de Versailles, a été adopté par le Conseil de Paris le 30 juin dernier par 87 voix pour et 74 contre. Les partisans du projet présentent l’ambitieuse tour comme une  prouesse verte –  elle deviendrait la tour la plus écologique du monde- et un moteur économique – elle permettrait la création de 5 000 emplois.

 

Cependant, ce gigantesque chantier suscite de nombreuses critiques.  Parmi elles, celles du Collectif contre la Tour Triangle, un groupe regroupant des citoyens et des associations.

 

VMF : D’après vous, le projet de la tour Triangle repose sur de nombreux postulats non vérifiés, à commencer par les créations d’emplois. Les 5 000 postes annoncés ne correspondraient pas à la réalité ?

Olivier Rigaud : La tour ne crée pas d’emploi en elle-même : elle va simplement relocaliser 5 000 emplois. La véritable création de postes se fera pour les quelques magasins, l’hôtel (120 chambres) et le restaurant panoramique qui seront installés dans le bâtiment. Il s’agit donc d’une création d’emplois à la marge. En revanche, la modernisation de la partie « grand parc » du parc des expositions permettra de générer de nouveaux emplois grâce à la construction d’un centre de congrès, qui sera le plus grand à l’échelle européenne, et d’un hôtel de moyenne capacité (400 chambres).

VMF : La construction de la tour Triangle doit s’accompagner également de la création d’équipements collectifs. Cela est-il satisfaisant ?

L’un des équipements annoncés est une crèche de soixante berceaux. Or, il y a un tel besoin de crèches dans le 15e arrondissement que ce nombre est très insuffisant, voire ridicule, notamment si nous prenons en compte les besoins des 5 000 salariés présents dans la tour. Le programme prévoit également un centre de soins ouvert au public. Mais ni la crèche ni le centre de soins ne rentrent en synergie avec les besoins du parc des expositions dont l’activité première est d’accueillir de grandes foires et de grands salons. Or, dans le projet initial (2008), toutes les activités prévues dans la tour devaient répondre à des besoins de ce parc jugé vieillissant (audit KPMG 2009), afin de lui permettre de faire face à la concurrence européenne et  de conserver son leadership. Il était question dans cette optique d’y créer un centre de congrès, des pépinières d’entreprises, des salles polyvalentes, un hôtel de grande capacité et de moyen standing… Autant de projets abandonnés, car jugés ultérieurement  par Unibail, le porteur du projet, comme insuffisamment  rentables. Par ailleurs, il était question de compensations sociales : la requalification de plusieurs quartiers de logements sociaux, eux aussi vieillissants. Mais les promesses de la mairie de Paris n’ont pas été suivies d’effets. Or, avec le collectif, nous désirons que cet arrondissement offre un cadre de vie agréable et à échelle humaine pour ses habitants. Nous ne voulons pas d’un 15e à deux vitesses.

VMF : Les écologistes reprochent à ce projet – en dépit de ses promesses –   d’être énergivore. Êtes-vous d’accord ? Voyez-vous dans la tour Triangle un signal néfaste à envoyer à six mois de la Cop 21 ?

OR : C’est en effet un très mauvais signal. Contrairement à ce qu’avance Anne Hidalgo, Unibail estime que la tour Triangle ne respectera pas le climat parisien. En effet, l’un des arguments du projet pour signifier qu’il offrira des performances énergétiques inégalées est de dire que les surfaces des bureaux consommeront moins de 50 kWh/m²/an. Or, cet objectif paraît difficilement atteignable, il ne prend pas en compte la charge énergétique des éléments comme les ascenseurs, ni l’hôtel de 120 chambres de grand standing. Pour le collectif, le simple concept de la tour est peu judicieux. Il est beaucoup plus coûteux que n’importe quel bâtiment de basse consommation. En outre, la tour a une empreinte carbone détestable. Se pose également le problème de la réfrigération de l’édifice : les verrières, étouffantes, imposent cette réfrigération afin de permettre aux salariés de travailler dans des conditions acceptables.

VMF : Maintenant que le Conseil de Paris a adopté le projet, que comptez-vous faire ?

OR : Le collectif a attaqué deux délibérations et vient de faire appel d’un premier jugement défavorable, relatif à la révision simplifiée du plan local d’urbanisme de Paris sur la partie « petit parc » du parc des expositions. Se posera par la suite la question d’attaquer également le permis de construire, une fois celui-ci accordé à l’issue d’une période d’instruction de six mois, à compter de la date de dépôt de la demande de permis de construire, dépôt annoncé en septembre prochain par la délibération votée le 30 juin en Conseil de Paris. De toute manière, Unibail s’interdit de lancer le chantier tant que toutes les procédures contentieuses ne seront pas épuisées. Une livraison de la tour d’ici à 2020 paraît d’ores et déjà compromise. 

Liste des actualités



4 réflexions au sujet de « « La tour Triangle est un mauvais signal à six mois de la COP 21 » »

  1. Le , Dantec a dit :

    On dirait qu’ils veulent faire de la ville Lumière, la nouvelle city avec ce projet. Cela va dénaturer Paris

  2. Le , DEJUST a dit :

    Il y a eu la tour Eiffel, heureux précédent et la tour Montparnasse, malheureux précédent. Ce n’est pas le critère de la hauteur qui compte, mais comment le bâtiment dialogue avec son environnement.
    Il faudrait avoir une parfaite connaissance de ce projet, ce qui n’est pas mon cas, pour porter un jugement. Il ne faut pas avoir d’à priori dès le départ, Paris mérite des bâtiments d’exception, mais pas dans n’importe quelle condition.

  3. Le , severine a dit :

    Si Paris implante ici et là des tours et des tours, elle sera à l’image des autres capitales et grandes villes européennes et américaines (une forêt de gratte-ciel), et perdra par là-même sa spécificité.
    Londres a ses quartiers (genre villages) et Paris ses avenues haussmanniennes et son style propre. C’est ce qui attire les touristes, notamment étrangers.
    S’ils peuvent voir la même chose à New-York ou Berlin, pourquoi aller à Paris?!

  4. Le , Dereaux a dit :

    Commentaire *Tous les projets ambitieux rencontrent des opposants acharnés. Les arguments développés ici contre la tour Triangle me semblent bien pauvres, car ils pourraient être utilisés contre n’importe quel projet:
    Si la création de bureaux ne crée pas d’emplois, n’en construisons plus…
    Si la création d’espaces modernes et bien équipés crée un quartier à deux vitesses, n’en construisons plus…
    Je ne vois pas le rôle des VMF comme opposant systématique aux projets qui permettront à Paris de rester une ville attractive…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *