La saline royale d’Arc-et-Senans en danger : le G8 Patrimoine saisit les autorités

La saline royale d’Arc-et-Senans est un monument emblématique du Doubs, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Ancienne saline industrielle du XVIIIe siècle et chef d’œuvre de Nicolas Ledoux, elle est actuellement menacée par l’implantation d’éoliennes.

Saline_d'Arc_et_Senans
Maison du directeur © DR

Les associations du G8 Patrimoine ont saisi les autorités régionales en amont de la réunion finale au projet de construction du parc éolien qui doit se tenir en ce début novembre entre les élus locaux, le président du Conseil Général, le préfet et le conservateur régional des Monuments Historiques, afin de décider ou non de la poursuite du projet.

Quel serait l’impact de ce projet ?

Le promoteur « Opale », suivi par les mairies des trois villages et les communautés de communes concernées a prévu d’implanter huit éoliennes de 150 mètres de haut en bout de pâle, sur une crête surplombant l’ensemble du site. La machine la plus proche serait située à 7 km de la saline royale d’Arc-et-Senans.

Un tel projet altérerait non seulement l’écrin naturel de la saline, mais l’ensemble du parc aurait également une incidence plus large sur le cadre de vie des villages de caractère de Quingey et Lombard, les maisons de ce dernier n’étant qu’à 650 mètres de ce dernier.

Outre l’atteinte portée à ce patrimoine national exceptionnel, la mise en œuvre de ce projet risquerait de remettre en cause l’inscription au Patrimoine de l’Unesco.

Que demande le G8 Patrimoine ?

Les associations nationales du patrimoine ont tenu à alerter le président du Conseil Général du Doubs, le DRAC et le préfet de Franche-Comté. Elles exigent que, comme dans le cas du Mont-Saint-Michel, une zone d’exclusion d’au moins vingt kilomètres soit établie autour de la saline pour en assurer la préservation.

 

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *