Inscriptions Patrimoine mondial – 17 août 2010

21 nouveaux sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial dont la Cité épiscopale d’Albi et l’île de la Réunion

 La 34ème session du Comité du patrimoine mondial, réunie à Brasilia du 25 juillet au 4 août 2010, a achevé aujourd’hui l’examen des candidatures à la Liste du patrimoine mondial. Vingt-et-un sites – 15 culturels, 5 naturels et 1 mixte – ont été inscrits, ce qui poste à 911 le nombres de biens inscrits au titre de patrimoine de l’humanité. Au total, une trentaine de sites avaient été proposés par 35 pays. La France, qui présentait deux candidatures – Albi et l’île de la Réunion -, a été particulièrement mise à l’honneur, puisque ces deux biens ont été distingués.

Cela faisait quinze ans que la Cité épiscopale albigeoise espérait une telle distinction. Le périmètre retenu par l’Unesco s’étend sur plus de vingt hectares de la ville, englobant les quartiers médiévaux de Castelviel, Castelnau, le bourg Saint-Salvi et les Combes et berges du Tarn. Cet ensemble urbain, construit en terre cuite et déjà protégé grâce à la création d’un vaste secteur sauvegardé,  a pour joyau la cathédrale Sainte Cécile, construite de 1282 à 1480, qui a conservé ses décors peints datant du XVIe siècle. Albi espère que cette inscription aura un fort impact touristique : en 1997, lorsque la cité de Carcassonne avait été distinguée par l’Unesco, le tourisme avait été multiplié par cinq.

Groupe épicopal, La Cité épiscopale d'Albi © Pierre Béhar Sarl A vol d’oiseau

Les pitons, cirques et remparts de la Réunion ont aussi rejoint la liste des sites naturels du patrimoine mondial, portant les sites français de cette catégorie au nombre de 4 (golfe de Porto en Corse, mont Perdu dans les Pyrénées, lagons de Nouvelle-Calédonie). Le périmètre retenu par l’Unesco reprend assez largement celui du parc national créé en 2007.

Pitons, cirques et remparts de l'île de la Réunion ©UNESCO/Hervé Douris

 

 


NOUVEAUX SITES ET BIENS INSCRITS EN 2010 SUR LA LISTE DU PATRIMIONE MONDIAL

Les nouveaux sites culturels sont les suivants :

Les nouveaux sites naturels sont :

Le nouveau site mixte est le suivant :

Le Comité a également reconnu la valeur culturelle de la Zone de conservation de Ngorongoro (République Unie de Tanzanie), inscrite en 1979 comme site naturel et qui est désormais un bien mixte (culturel et naturel).

Les sites du Patrimoine mondial qui ont fait l’objet d’une extension sont :


35 SITES FRANCAIS INSCRITS SUR LA LISTE DU PATRIMOINE MONDIAL (depuis 1979)

Biens culturels

Biens naturels

Biens mixtes

 

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *