Franck Riester, un politique et chef d’entreprise au ministère de la Culture

Le 16 octobre dernier, Françoise Nyssen a été remplacée par Franck Riester. Alors qu’elle est un pur produit de la société civile, le nouveau ministre de la Culture est un politique.

Entré en politique dès l’âge de 21 ans en tant que conseiller municipal de la ville de Coulommiers, Franck Riester fut maire de cette ville de 2008 à 2017 et est député de la Seine-et-Marne depuis 2007. Exclu des Républicains en décembre 2017, il fonde le groupe Agir, un parti constitué d’anciens LR et prêt à faire liste commune avec La République en Marche. La politique n’est pas le seul centre d’intérêt de Franck Riester car en tant que directeur des concessions automobiles de sa famille, il gère douze points de vente Peugeot, Citroën et Hyundai en Ile-de-France.

Franck Riester n’est pas étranger au monde de la culture. En effet, il fut le rapporteur des projets de loi Hadopi 1 et 2. En 2011, il fut chargé par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand de remettre un rapport sur la « Création musicale et diversité à l’ère numérique » et préconisa la création d’un Centre National de la Musique, actuellement toujours en discussion.

Le nouveau ministre de la Culture est donc un fin connaisseur du monde de l’audiovisuel et des médias internet.

Nous espérons qu’il saura aussi mettre en œuvre tous les moyens afin de préserver et de valoriser le patrimoine français.

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *