Éolien : les associations du patrimoine reçues au ministère de la transition écologique et solidaire

A la suite des mesures issues du groupe de travail éolien, les associations nationales du patrimoine et celles des riverains avaient demandé une véritable concertation entre le gouvernement et les parties prenantes. Elles estimaient qu’un véritable équilibre devait être trouvé entre la politique de protection du patrimoine et celle de l’environnement, puisque ces dernières contribuent toutes deux à l’activité économique.

Elles ont été reçues le jeudi 8 février 2018 par Monsieur Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, et ont pris acte de la déclaration du ministre reconnaissant que les mesures issues du groupe de travail sur l’éolien l’avaient été sans concertation avec elles et affirmant désormais qu’elles seraient associées aux réflexions en cours.
Elles demeurent cependant opposées aux mesures issues de ce groupe de travail et à la poursuite du programme éolien terrestre dans les conditions actuelles.

 

  • Elles rappellent que l’abondant contentieux suscité par l’implantation d’éoliennes terrestres résulte avant tout de l’absence de règles limitant efficacement l’impact cumulé de leur proximité sur les riverains (engins approchant ou dépassant les 200 mètres de haut). Cet impact touche non seulement les hauts lieux du patrimoine historique sans réel souci de leur protection, mais toutes les habitations voisines (qui sont ainsi dévalorisées sans contrepartie) et nombre de paysages qui font aussi partie des atouts touristiques de la France.
  • Les associations considèrent que toutes les mesures dérogatoires au droit commun et notamment la suppression de l’échelon des tribunaux administratifs pour le contentieux éolien ne règleront pas les questions de fond que ce contentieux doit traiter et n’empêcheront nullement les personnes qui s’estiment lésées de poursuivre aussi loin que possible leurs actions en justice. Elles sont disposées à faire des propositions plus conformes au droit pour améliorer le déroulement de ce contentieux.
  • Elles recommandent l’élaboration d’une planification opposable des zones d’implantation d’éoliennes qui se substitue à l’anarchie actuelle et de mesures d’information effectives et préalables des riverains. Elles accueillent avec intérêt le projet d’une médiation nationale qui devrait, selon elles, être relayée dans chaque département.

  • Elles soulignent que la concertation doit se faire tant au niveau national qu’au niveau local, par exemple au sein des Commissions Départementales de la Nature, des Paysages et des Sites dont elles sont souvent exclues au profit de représentants de la filière éolienne.

  • Elles rappellent que, d’un avis partagé, la transition écologique passera par d’autres voies que l’énergie éolienne terrestre dont le bilan inconvénients-avantages n’est pas satisfaisant. Les moyens financiers considérables (8 milliards d’euros en 2017, soit 25 fois le budget consacré aux monuments historiques) prélevés sur les consommateurs devraient être consacrés à de vrais investissements d’avenir.

  • Les associations considèrent enfin qu’un audit complet et indépendant de l’incidence de la filière éolienne sur les finances publiques, sur la production électrique, sur les biens des riverains et sur l’activité touristique locale doit être conduit avant toute nouvelle mesure encourageant son développement.
 

 

Voir le communiqué de presse du 16 février 2018

Liste des actualités



3 réflexions au sujet de « Éolien : les associations du patrimoine reçues au ministère de la transition écologique et solidaire »

  1. Le , Fabre a dit :

    Je suis bien d’accord avec vous. Je rajouterai que les contentieux sont aussi le fait des opérateurs dans dès proportions importantes. Réclamer un audit indépendant est la moindre des choses avec à la clef un moratoire en attendant les conclusions de cet audit. 7000 éoliennes actuellement en France devraient permettre d’avoir une évaluation très complète dans toutes les régions.

  2. Le , Il faut continuer à se battre a dit :

    Bravo pour ce combat. La situation actuelle est anarchique.L’audit que vous préconisez est indispensable avant toute nouvelle mesure.

  3. Le , Marie Henchoz a dit :

    Enfin un peu de bon sens dans toute cette gabegie. Bravo. J’adhère totalement .
    Et je trouve qu’étendre l’action à l’ensemble de la France est une chose indispensable. Nous avons tous les mêmes problèmes face à cet éolien gargantuesque, irraisonné et irrespectueux des individus.
    Victimes réelles ou potentielles de l’éolien industriel de tout le pays, unissez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *