Églises en péril : des raisons d’espérer !

LES ÉGLISES Vous concernent : vous avez été nombreux à exprimer vos craintes à travers le sondage en ligne, mais aussi votre envie d’agir pour leur sauvegarde. Nous vous proposons donc de porter un regard sur les acteurs qui, aujourd’hui, oeuvrent pour que les clochers continuent de se dresser fièrement dans les villes et les villages de France.

Eglise_Abbeville

L'église Saint-Jacques d'Abbeville en cours de destruction

 

 Un sujet sensible, au coeur de vos préoccupations

Bon nombre d’entre vous se sentent concernés par ce sujet depuis que la presse s’est fait l’écho d’églises démolies ou en grand péril, que cela soit à Paris ou ailleurs, du fait de l’attitude d’édiles municipaux. Notre sondage en ligne a en effet révélé que le sujet est sensible et au cœur de vos préoccupations.

En voici les résultats :

Sondage églises

 

Un grand nombre d’entre vous souhaiteraient se mobiliser pour préserver des édifices qui plus que beaucoup d’autres sont le symbole de la France telle qu’elle existe depuis des générations. Qu’ils sachent qu’il est possible d’agir !

Chaque année, des rénovations ont lieu, dont certaines sont exemplaires, à l’initiative d’acteurs divers œuvrant pour la préservation du patrimoine, notamment religieux. D’autres comme L’Observatoire du Patrimoine religieux ou Patrimoine en Blog se donnent pour mission d’informer et de sensibiliser l’opinion publique sur la situation actuelle.

Petit tour d’horizon des acteurs et initiatives qui donnent de fortes raisons d’espérer !

Le premier mécène des églises de France

Acteur clé de la préservation du patrimoine religieux français, la Sauvegarde de l’Art Français s’attache depuis plus de 80 ans à le sauver en rénovant des milliers d’églises et de chapelles. Un combat mené pour ne pas perdre les formidables chefs-d’œuvre qu’elles renferment. En 15 ans, ce sont environ 1400 églises et chapelles qui ont été aidées et plus d’1 million d’euros de dons est récolté chaque année grâce aux particuliers et à un réseau de correspondants qui œuvrent en collaboration avec les services départementaux et régionaux du Ministère de la Culture. La Sauvegarde de l’Art Français est aujourd’hui le premier mécène des églises et chapelles de France.

Le rôle clé des fondations

La Fondation VMF, depuis sa création il y a 5 ans, a récolté un peu plus de 340 000 € pour aider à la restauration de 16 édifices religieux. L’an dernier, la deuxième édition de Fous de Patrimoine a permis de récolter via une plateforme de financement participatif sur Internet plus de 43 000 euros émanant de 174 donateurs pour la restauration de l’église de Saint-Jean-de-Vidailhac à Cocumont en Aquitaine. La somme récoltée fut un succès inattendu montrant que lorsque les gens ont la possibilité de contribuer au financement d’un beau projet de restauration, ils savent se montrer présents.

La Fondation du patrimoine a lancé à la fin de l’année 2014 l’opération de levée de fonds Adopte une église. La fondation labellise des projets et compte sur le mécénat des particuliers. La porte-parole de l’organisation, Laurence Levy, avait d’ailleurs expliqué à la presse à l’époque du lancement de l’opération que 74 % des projets soutenus par la fondation concernent des églises et que : « selon un dernier recensement, 1034 projets de restauration d’églises sont en cours » .

Les nouvelles initiatives pour la sauvegarde du patrimoine s’intéressent aussi prioritairement au patrimoine religieux en péril. Pour le lancement de sa première campagne, la nouvelle plateforme de financement participatif consacré à la sauvegarde du patrimoine et intitulée MonuMy a choisi l’abbaye Notre-Dame de Valsery, dans l’Aisne, laissée à l’abandon depuis près d’un siècle et en phase de retrouver une nouvelle vie.

N’oublions pas de citer les milliers d’associations locales créées afin de sauver le patrimoine religieux. Grâce à l’abnégation de leurs membres et à leurs actions de sensibilisation et de collecte de fonds, elles sont souvent les premiers rayons de soleil qui viennent échoir sur le clocher du village. Citons par exemple l’église Saint-Eloi à Leglantier en Picardie que l’effort commun d’une association et de la Mairie a permis de sauver.

80 millions d’euros pour la ville de Paris

Le 10 avril dernier, la maire de Paris a enfin réagi après plusieurs incidents, dont la chute de la croix de Saint-Louis en l’Ile, montrant qu’il ne fallait pas attendre davantage. Un plan d’action d’urgence de cinq ans pour le patrimoine sera donc lancé sous peu et doté d’une enveloppe municipale de 80 M€ (dont 20 M€ pour l’entretien courant des églises) complétée par une dotation de l’Etat de 11 M€ et des financements privés. Le ministère de la Culture a d’ailleurs déclaré à ce sujet : « nous allons proposer de revenir sur l’amendement qui interdit les bâches de chantier publicitaires sur les bâtiments classés ». Un total de 19 églises figure dans cette liste dévoilée par la Mairie de Paris.

Eglises_Paris

 

Il n’est jamais trop tard pour agir

Une église est un bien précieux à transmettre aux générations futures, un lieu qui fut et est toujours le centre de vie de petits villages de campagne comme de grandes villes, ce depuis des siècles et que les générations successives ont su entretenir. Chaque don versé est une pierre apportée à cette immense chantier de sauvegarde d’un patrimoine millénaire qui a plus que jamais besoin de votre aide.

Faire un don sur le site de la Fondation VMF

 

Liste des actualités



Une réflexion au sujet de « Églises en péril : des raisons d’espérer ! »

  1. Le , christiane Bertola a dit :

    Commentaire *dans notre village, nous avons une petite église que nous essayons d’embellir avec notre association  » les amis du patrimoine » ; c’est un vestige d’une abbayede l’an 900 .il y à de gros travaux que notre association ne peut soutenir. Nous avons changé les vitraux, nous réparerons les bancs, …..que faire, comment avoir des subventions, nous y travaillons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *