Décès de Pierre-André Lablaude, architecte des monuments historiques et membre du jury Prix VMF-Jardin

©Château de Versailles, T.GARNIER

L’association VMF a la tristesse d’annoncer le décès de Monsieur Pierre-André Lablaude, architecte des monuments historiques et membre fondateur du jury du Prix Jardin, survenu le jeudi 26 juillet à Versailles. 

Lauréat du concours de 1981 des architectes en chef des monuments historiques et ancien inspecteur général des monuments historiques, il a particulièrement œuvré pour la restauration de l’abbaye du Mont-Saint-Michel et notamment celle spectaculaire de sa flèche. Il a également conduit la restauration de l’abbaye de Royaumont, des châteaux de Villarceaux et de La Roche-Guyon dans le Val-d’Oise, ainsi que celle du château de Farcheville, dans l’Essonne.
Nommé architecte en chef du domaine national de Versailles en 1990, il a mené les restaurations de l’Orangerie, du Petit Trianon, du parc et des jardins.    

Chevalier de la Légion d’Honneur, commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres, Pierre-André Lablaude enseignait à Chaillot depuis de nombreuses années et effectuait des missions d’expertise pour le Ministère des Affaires étrangères, notamment pour la sauvegarde des monuments d’Angkor-Vat au Cambodge. 

Membre fondateur du jury du Prix Jardin depuis la création de ce Prix avec le concours de Tom Loumaye, nous ne pouvions nous douter que la réunion de délibération du 29 mai, à laquelle il a contribué par son jugement toujours pertinent, était la dernière à laquelle il participerait avec son enthousiasme habituel.

Ainsi que le souligne Philippe Toussaint, président des VMF : « Nous perdons avec lui un compagnon de route exceptionnel et un grand serviteur du patrimoine en France, mais aussi à Angkor dont nous parlions souvent. » Après le décès de Patrice Fustier, autre membre fondateur du jury Jardin au mois de juin, le jury est doublement endeuillé cette année.

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a salué dans un communiqué du 30 juillet 2018 ce « grand serviteur de l’État, [qui] a profondément contribué aux réflexions sur la restauration des monuments historiques ».

Toutes nos pensées accompagnent ses proches, et en particulier son épouse Colette di Matteo, et leur fils Louis.

 

 

 

 

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *