Le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais au patrimoine mondial de l’UNESCO

À Saint-Pétersbourg, lors de sa session du 20 juin 2012, le Comité du patrimoine mondial a ajouté le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais à la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cette nomination intervient près de 10 ans après la constitution de l’association Bassin Minier Uni (BMU), le 30 janvier 2003, qui avait fait le pari ambitieux de porter le projet d’inscription du Bassin au Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de Paysage Culturel Evolutif. BMU a ainsi remis au Comité un dossier comptant quelques 1 450 pages, incluant près de 4 000 photos et une centaine de cartes ! Avec succès !

Lewarde (Nord), la verrière des machines © Pierre Cheuva / Centre Historique Minier

 Sculpté par trois siècles d’extraction minière du charbon (XVIe – XIXe siècles), le paysage du Bassin minier est unique. Etalé sur 120 000 hectares, il compte 109 biens individuels (chevalements, fosses, gares ferrovières, corons, ou encore les fameux terrils dont le plus haut dépasse les 140 mètres etc…). Le bassin fait en outre figure de véritable laboratoire de la cité ouvrière idéale, cette utopie qui a tant habité les esprits jusque dans les années 1960. En cela, le Bassin fait également partie de l’Histoire sociale ouvrière de France.

Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), terrils jumeaux de la fosse © 2012, Hubert Bouvet / Région Nord-Pas-de-Calais

Le site internet qui présente le projet fourmille d’informations et de ressources. Notons entre autre qu’il mentionne l’existence d’un atlas interactif de la région qu permet de partir à la découverte des richesses architecturales et paysagères du Bassin :

www.atlas-patrimoines-bassin-minier.org

Liste des actualités



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *