A l’heure du lancement du Loto du patrimoine, Stéphane Bern remet les pendules à l’heure sur les enjeux du patrimoine

Stéphane Bern a profité du lancement du Loto du Patrimoine pour alerter l’opinion via différents médias (retrouvez ici son interview sur RTL) sur les enjeux du patrimoine.

Craignant de n’être qu’un « cache-misère », l’animateur qui s’est vu confié par le Président de la République une mission qu’il a accomplie de façon bénévole, invite les citoyens à participer massivement au Loto, afin de faire peser la voix du patrimoine dans le gouvernement et dans les ministères !

La politique du gouvernement sur le patrimoine en question

Stéphane Bern a profité du lancement de ce dispositif inédit pour déplorer que la politique récente du gouvernement en matière de patrimoine soit en contradiction complète avec son combat.

Il pointe notamment que cette politique se concentre essentiellement sur des sites extrêmement visibles (à l’instar du Grand Palais, pour lequel 288 M€ sont financés par l’État, alors que les gains espérés du Loto du patrimoine sont de 15 à 20 M€), laissant à l’abandon des milliers de vieilles maisons.

Surtout, cette politique menace les secteurs sauvegardés de nos territoires, en témoigne le vote au mois de juillet, en dépit de notre mobilisation active tout au long du printemps, de la Loi Elan, qui transforme l’avis conforme des Architectes des bâtiments de France en simple avis consultatif.

Voir notre article sur la Loi Elan

Pour un mouvement citoyen en faveur du patrimoine

Nous partageons ces inquiétudes et cette attente d’une véritable politique patrimoniale au service de l’ensemble de notre territoire. Pour rappel, le patrimoine rural qui représente pourtant 90% du patrimoine reste parfaitement ignoré des politiques publiques.

Dans ce contexte, la mission qui vient d’être confiée à Philippe Belaval, le président du Centre des monuments nationaux, sur l’action de l’Etat dans le domaine patrimonial, est une opportunité pour établir un diagnostic et relancer l’action publique de manière plus efficace.

Voir l’édito de Philippe Toussaint dans le n°281 du Magazine dédié à l’Aude

En réponse à la dichotomie de l’État, les VMF invitent les adhérents VMF et plus largement tous les passionnés du patrimoine à participer massivement au Loto du patrimoine, afin que se mette en marche un plébiscite massif des citoyens en faveur de la sauvegarde de notre patrimoine 

Voir notre article sur le Loto du patrimoine

 

Liste des actualités



4 réflexions au sujet de « A l’heure du lancement du Loto du patrimoine, Stéphane Bern remet les pendules à l’heure sur les enjeux du patrimoine »

  1. Bonjour à Tous !

    Propriétaire, mieux : dépositaire du Château de Jumilhac (classé M.H.), dont j’ai hérité et racheté pour moitié, je suis foncièrement attaché au Patrimoine, qu’il soit citadin ou rural, petit ou grand, restauré ou en ruine. Il attire près de 88 millions de touristes en France et représente une manne financière dont notre économie ne peut guère se passer.
    Mais 1) alors que le Loto du Patrimoine apparaît comme une très bonne solution pour sensibiliser les français à  » leur  » Patrimoine culturel qu’on nous envie tant, pourquoi ce Loto ne porte que sur des « chefs d’œuvre en péril  » (ou presque) ou de Grands Monuments ? Que devient le Patrimoine départemental pour ne pas dire local ? Celui en général privé soutenu à bras le corps par la volonté de sauver, le respect du site et le devoir familial ?
    2 ) et dans le même ordre d’idée, pourquoi ce Patrimoine est-il imposé deux fois ? Une fois dans l’I.R.P.P. via les visites des sites et une deuxième fois au niveau de l’I.F.I ? Quelle Société, quelle entreprise est imposable deux fois ? Quel individu est imposable deux fois ? Personne ! Sauf le  » propriétaire-gestionnaire  » !

    Curieux, n’est-ce pas !
    Mais où se trouve l’  » Egalité  » citoyenne de notre devise nationale ? Et où est l’  » égalité  » fiscale ? …

    Une réflexion comme d’autres à une semaine des J.E.P. 2018 sur l’ « Art du Partage  » …

    H-A de La Tour-du-Pin Jumilhac.

    • Le , Caroline de Sagazan a dit :

      Bonjour Madame,

      Merci de vos remarques qui retiennent toute notre attention, d’autant que les questions de défense du petit patrimoine nous tient particulièrement à coeur, comme en témoigne l’éditorial de notre président dans le magazine VMF 281 du mois de septembre 2018. Concernant la Mission patrimoine, j’attire votre attention sur le fait que les propriétaires privés y sont représentés. Nous comptons plus d’une vingtaine de propriétés d’adhérents VMF parmi les sites à sauver.
      Concernant l’imposition, ce sujet fait également partie de nos chevaux de bataille auprès des législateurs.
      Bien à vous,

      L’équipe des VMF

  2. Le , Josette Hoffmann a dit :

    J’ai du mal à admettre que payer 15€ pour un ticket de loto … ne seront réellement affectés au patrimoine que 1,52 €

    • Le , Caroline de Sagazan a dit :

      Bonjour madame,

      Effectivement, les jeux Mission patrimoine sont avant tout un jeu d’argent, ce qui explique que l’essentiel des sommes va aux gagnants.
      L’idée de ce nouveau dispositif, qui ne sauvera pas le patrimoine à lui tout seul, est de trouver de nouvelles capacités de financement et de sensibiliser des personnes qui, jusqu’à présent, ne soutenaient pas forcément le patrimoine.
      Pour les amis du patrimoine, qui ne jouent pas d’habitude au loto, vous pouvez aussi faire directement un don aux projets via la collecte en ligne si vous le souhaitez.
      Bien à vous,
      L’équipe VMF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *